17-10-09

Pour la liberté. Les mêmes droits pour tous

 

Des milliers de manifestants à Donostia contre les arrestations

Rédaction - 17/10/2009 | eitb.com |

Répondant au slogan "Pour la liberté. Les mêmes droits pour tous", de nombreux représentants des forces nationalistes ont pris part à la manifestation de Saint-Sébastien (Donostia) samedi après-midi.

Des milliers de manifestants se sont joints samedi en fin d'après-midi à la marche qui a débuté à 17h00 à Saint-Sébastien (Donostia) sous le slogan "Askatasunaren alde. Eskubide guztiak guztiontzat", ("Pour la liberté. Les mêmes droits pour tous", en langue basque), pour montrer leur opposition à la vague d'arrestations policière qui a touché les milieux indépendantistes basques cette semaine.

En dépit des déclarations du ministre de l'Intérieur du Gouvernement espagnol, Alfredo Perez Rubalcaba samedi matin sur Cadena SER, qui a prédit que le Parti nationaliste basque (EAJ-PNV), en participant à cette manifestation, allait défendre la stratégie de l'ETA, le PNV a répondu en précisant que les présidents des cinq exécutifs territoriaux du parti seraient bien présents, ainsi que trois membres de l'Euzkadi Buru Batzar (EBB), la direction du parti.

Son président, Iñigo Urkullu, a ajouté que la participation de certains de ses dirigeants à cette manifestation ne revêt pas "de caractère idéologique". Les autres formations nationalistes, Eusko alkaratsuna (EA) et Aralar étaient également représentées.

Suite aux arrestations de membres de la formation interdite Batasuna, Arnaldo Otegi et Rufi Etxebarria ainsi que de l'ex-secrétaire général de LAB, Rafa Diíez, les syndicats nationalistes basques ELA, LAB, ESK, STEE-EILAS, EHNE et HIRU ont appelé à la manifestation de samedi à Donostia-Saint-Sébastien.

De nombreuses personnalités

Des dizaines de personnalités du monde culturel et du sport se sont ralliées aux rangs des manifestants. Des bertsolaris tels que Xabier Amuriza, Sebastian Lizaso, Amets Arzallus, Sustrai Kolina, Maialen Lujanbio ou Mikel Mendizabal font parte des manifestants.

Benito Lertxundi, Fermin Muguruza ou Mikel Urdangarin, pour les musiciens, José Mari Agirretxe et Aiora Zulaika, ou l'acteur et metteur en scène Patxo Telleria manifestent également.

De nombreux joueurs de la Real Sociedad, Iñaki Perurena, Ritxi Mendiguren (ESAIT), Jose Angel Iribar, ancien joueur de l'Athletic, Juan Mari Arrate, l'ancien président de l'Athletic mais aussi des écrivains, Xabier Mendiguren, Unai Elorriaga, Edorta Jimenez ou Laura Mintegi ou des professeurs d'université comme Iñaki Antiguedad, Arantza Urkaregi ou Josu Amezaga de l'Université du Pays Basque.

Déclaration d'Alfredo Perez Rubalcaba

Le ministre de l'Intérieur du Gouvernement espagnol a expliqué samedi que l'Audience Nationale, la plus haute juridiction espagnole en charge, en particulier, des questions liées au terrorisme, que le juge Garzon a envoyé en détention cinq dirigeants de la gauche abertzale soupçonnés de vouloir reconstituer Batasuna, interdit depuis 2003.

"Ces cinq dirigeants défendaient la stratégie de l'ETA, c'est pour cela qu'ils sont en prison" a souligné le ministre espagnol qui a poursuivi ses explications à l'adresse de la gauche abertzale, qu'il a averti que "ce qu'elle doit faire c'est de convaincre l'ETA d'arrêter de tuer, et tant que ce ne sera pas le cas, elle ne pourra pas faire de politique".

 

22:44 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.