25-08-09

CLEA

L'AMBASSADEUR TURC FUAT TANLAY, PROCHAINE VICTIME DES LOIS LIBERTICIDES?

Soyons cohérents:

La «provocation publique au terrorisme» est lourdement condamnée par la
loi dans toute l'Union européenne.

Fuat Tanlay, l’ambassadeur turc en poste à Bruxelles, vient d'en appeler à
Dieu pour que la Belgique soit foudroyée par un attentat...

Rappelez immédiatement Johan Delmulle, le Parquet fédéral a du travail!

Retour sur une nouvelle aberration de la loi "antiterroriste" et sur les
propos douteux de l'ambassadeur turc
Il y a quelques semaines, nous vous transmettions une énième carte blanche
démontrant, sur base du procès DHKP-C, la dangerosité de la loi
«antiterroriste» pour les citoyens belges et leur liberté d’opinion :
«La Belgique rode sa loi antiterroriste» :
http://www.lesoir.be/forum/cartes_blanches/carte-blanche-...

Dans un argumentaire très «delmullesque», l’ambassadeur turc à Bruxelles
réagissait à cette prise de position en affirmant que le DHKP-C étant
terroriste, ceux qui expliquent leurs actes sont également des
terroristes.
«On ne peut dissocier ceux qui posent les bombes de ceux qui expliquent
pourquoi», écrivait-il :
http://www.lesoir.be/forum/cartes_blanches/2009-06-29/peu...

Dans cette discussion, les auteurs de la première carte blanche ont
répondu en expliquant que la réaction de l’ambassadeur turc était
justement ce qu’ils dénonçaient. Ses remarques prouvent, par l’absurde,
que la «guerre contre le terrorisme» empêche tout débat critique à son
propos. On ne peut plus parler de liberté d’expression en Belgique car il
faudrait se focaliser sur le terrorisme en Turquie. Et quand on répond sur
la Turquie, on ne peut plus parler de résistance à l’oppression mais
seulement de terrorisme du DHKP-C.
Lire: «L’image du terrorisme ou comment faire taire» :
http://www.lesoir.be/forum/cartes_blanches/2009-07-13/ima...

Au final, Fuat Tanlay s’est fait prendre à son propre jeu. En une formule,
il a montré toute l’incohérence des lois «antiterroristes» et le vrai
visage de l’Etat turc. Déçu par la décision du 14 juillet dernier qui
exige une requalification des préventions dans le procès DHKP-C à
Bruxelles, l’ambassadeur turc s’en est pris violemment à la Belgique.
«Inchallah, que la Belgique subisse le terrorisme, pour qu’ils
comprennent» a-t-il asséné dans la presse turque.
«L’ambassadeur turc appellerait au terrorisme en Belgique» :
http://www.rtlinfo.be/rtl/news/article/258579/0/?article_...

A suivre la logique des partisans de George W. Bush, le procureur Delmulle
devrait immédiatement poursuivre Tanlay pour «provocation publique à
commettre un acte terroriste» ! Le nouveau ministre belge des affaires
étrangères, Yves Leterme, a, en tout cas, fait savoir qu’il demanderait
des explications à l’ambassadeur turc au sujet des propos «très peu
diplomatiques» qu’il a tenus.
«Tension diplomatique entre la Belgique et la Turquie» :
http://www.lesoir.be/actualite/monde/2009-07-23/proces-dh...

Ultime rebondissement dans cette affaire. La Belgique aura bientôt un
nouvel ambassadeur turc. Fuat Tanlay, lui, s’est vu gracieusement offrir
par l’Etat turc un nouveau poste.
«Le départ de l’ambassadeur turc Tanlay : une promotion ou une sanction ?»
http://www.info-turk.be/371.htm#ambassadeur

Le CLEA, depuis plusieurs années maintenant, tente d’interroger les
législations «antiterroristes» belges via l’affaire DHKP-C. Une des
difficultés réside pour nous dans le fait que des hommes comme
l’ambassadeur Tanlay coupent toutes nos argumentations en terminant leurs
phrases par un définitif : «le DHKP-C est un groupe terroriste».

Le CLEA réaffirme donc qu’il ne s’intéresse pas à la situation en Turquie
mais à la démocratie en Belgique.
Le CLEA ne défend pas le DHKP-C mais s’oppose à l’utilisation de la loi
«antiterroriste» belge à l’encontre de certains des membres présumés de
cette organisation turque.
Le CLEA ne se positionne pas sur l’action du DHKP-C en Turquie mais refuse
de prendre pour argent comptant la propagande officielle turque à son
sujet.

Face aux  arguments d’autorité avancés au sujet de la situation turque, le
CLEA se voit donc contraint, par moment, de formuler quelques remarques.

«Pas une seconde à perdre pour sauver Güler Zere», une prisonnière
politique turque, atteinte d’un  cancer :
http://leclea.be/affaire_dhkp-c/democratie_a_la_turque/pa...

La Turquie, une démocratie ?
http://www.youtube.com/watch?v=6GqQ8MLsax8

Le DHKP-C, un groupe terroriste ?
http://www.youtube.com/watch?v=KVsBWVe2zVk&feature=re...

Résistance ou terrorisme ? La justice belge doit-elle trancher ?
http://www.youtube.com/watch?v=a_sowCXdVq8&feature=re...

Le CLEA.

10:29 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.