28-07-09

Erwan Le Brenn

 

« Hebentikenean »
mendikotan-harpe-2008

 

Agorrilaren 1ean Neskenegüna gaüko7etarik 9etara  Le Samedi 1 AOUT      de 19 heures à 21 heures   Sonü-Kabaret gaüaldia Hebentik elkartearen xokoan Matalaz Karrikan 4, Maulen Erwann Le Brenn, gitarra eta zeltiar harpa joilea Euskal Herriko kantore herrikoiak, Bretaina eta Andalusiakoak, bai eta berak sortü musikak Sartzea libre, nahi dena



Soirée Cabaret musique au local de l'association Hebentik 4, rue Matalaz à Mauléon Erwann Le Brenn , guitariste et joueur de harpe celtique interprètera des airs traditionnels du Pays Basque, de Bretagne et d'Andalousie et des compositions personnelle Libre participation

21:23 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

24-07-09

Pastorale

Les procès de 1609

 

Le miracle se reproduit chaque été en Soule. D'abord réuni dans une grange ou un fenil, un groupe d'amateurs esquisse maladroitement les gestes enseignés par le metteur en scène. Le paysan côtoie l'artisan, le facteur retraité joue avec le cadre de La Poste. Cinq mois plus tard, ils campent tous leurs personnages comme de vrais professionnels. La pastorale souletine permet ce miracle.

Celle qui sera jouée dimanche - et dimanche 2 août - à Alos-Sibas-Abense-de-Haut raconte de tragiques événements qui secouèrent le Pays basque en 1609. « Le château de Saint-Pée-sur-Nivelle fut le théâtre sanglant des agissements de Pierre de Lancre. Il instruisit plus de 600 procès pour sorcellerie. Des femmes, mais aussi des enfants et des prêtres furent torturés puis brûlés », rappelle Jean-Pelle Iriart, maire d'Alos et principal protagoniste de cette pastorale.

Un monde binaire

C'est cette histoire que Dominique Récalt, dit Titika (TTK) a écrite sous forme de pastorale. « Les dialogues sont psalmodiés et s'associent au déplacement très codifié de l'acteur sur la scène », écrit Hélène Etchecopar Etchart dans son livre « Théâtres basques. »

L'auteur rappelle que des batailles, des chants ou des intermèdes dansés viennent rythmer le spectacle. « Les personnages évoluent dans un monde binaire : bons et mauvais », rappelle de son côté « Kulturaldia », le livret qui présente les activités de l'été souletin.

Toutefois, quelques surprises attendent les spectateurs de « Belagileen Trajeria », la tragédie des sorcières. Le texte, d'un basque souletin très pur, secoue un peu les habitudes, quelques personnages aussi. À n'en pas douter, Titika Récalt rafraîchit le genre. Le metteur en scène, son propre frère Jean-Pierre Récalt, fait également preuve d'imagination.

C'est en toute connaissance de cause que les Aloztar (habitants d'Alos) l'ont choisi. « L'idée est partie d'un petit groupe de chanteurs », souligne Sally Uthurry, présidente de l'association Hiruak qui gère la pastorale.

3 200 places

D'autres nouveautés apparaissent dans la logistique. « Nous avons voulu profiter du site pour construire des sièges naturels en face de la scène. Il y aura 2 000 places sur ces gradins en bois, plus deux gradins classiques de 600 places chacun sur les côtés », précise Jean-Pierre Iriart.

Il n'est pas dit que ces 3 200 places suffiront. Mais la pente de ce pré de 5 hectares de la route d'Alçay permettra de caser tout le monde.

26 juillet et 2 août à Alos. Réservations repas et spectacle : Office de tourisme de Tardets, Herri Ekoizpenak à Mauléon. Entrée 13 ? (gratuit pour les moins de 12 ans). Programme du 26 juillet : 10 h 30 à Alos, messe dans le pré de la maison Sala (ancienne Ikastola). 11 h 30, passe-rue à Alos ; 12 h 30, repas sur le site. 15 h 30, représentation. 21 heures, repas dansant ouvert à tous.

Auteur : Marcel bedaxagar
m.bedaxagar@sudouest.com

e486b67629

12:55 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

20-07-09

Kanaldude

Pays Basque

La télé locale Kanaldude affiche sa bonne santé

18/07/2009

Béatrice MOLLE

L'association Aldudarrak Bideo, porteuse du projet Kanaldude, télé locale du Pays Basque, devait tenir son assemblée générale, vendredi à l'heure de notre bouclage. Au programme, le bilan moral et financier, le passage de Kanaldude en société Coopérative d'Intérêt Collectif et la signature de la convention avec la Communauté de Communes de Garazi-Baigorri. Une convention qui stipule que Kanaldude recevra 15 000 euros pendant trois ans et au-delà pour Ximun Carrère, salarié de Kanaldude «une reconnaissance d'un statut d'acteur important de la Communauté tout en gardant notre indépendance.»

Kanaldude existe depuis 1997, très implantée en Basse-Navarre, son champ d'action s'étend désormais sur l'ensemble du Pays Basque. Elle emploie cinq salariés permanents et procure 1 500 à 2000 heures de contrats intermittents, plus de nombreux bénévoles qui donnent un coup de main. Son local est situé à St-Martin-d'Arrossa et ses activités se divisent en deux parties :

Une télé locale qui diffuse sur Internet, une collaboration à partir de la rentrée avec TVPI et l'Office Public de la Langue Basque. Kanaldude produira deux heures d'émissions en basque hebdomadaires, qui seront rediffusées quatre fois par semaine. Par ailleurs, Kanaldude maintient une activité de prestation de services avec la vente de DVD et la réalisation de reportages à la demande tant pour les institutionnels, comme pour les particuliers.

«Coupler les activités, permet de mettre en parallèle la mission d'un service public comme une télé en langue basque et l'activité économique qui nous assure la pérennité des emplois et du projet» explique Ximun Carrère.

 

6786846ef987eb8abf

13:37 Gepost door F. in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

14-07-09

DHKP-C

 

 DHKP-C : réouverture des débats

BELGA

mardi 14 juillet 2009, 10:27

La cour d'appel de Bruxelles, qui devait rendre mardi son arrêt dans le dossier DHKP-C, a décidé d'une réouverture des débats. Six personnes, membres présumés du groupe d'extrême gauche turque DHKP-C, sont poursuivies pour association de malfaiteurs, terrorisme et organisation criminelle.

 

La cour a décidé de rouvrir les débats car elle estime que les préventions doivent être précisées par rapport à la citation. Pour les préventions de terrorisme et d'association de malfaiteurs, la cour se demande si certains prévenus ne doivent pas répondre en tant que membre plutôt que de dirigeant comme le demandait le parquet fédéral. Pour l'organisation criminelle, la question est autre. La loi a été modifiée en 2005 pour étendre le concept d'organisation criminelle et le parquet fédéral cite les prévenus sur base de cette acception plus large. Or les faits datent de 1999. Pour la cour d'appel, les prévenus doivent se défendre sur base de l'ancienne loi. La cour d'appel a ordonné une réouverture des débats. Ceux-ci se tiendront à partir du 14 octobre.

(D'après Belga)

13:30 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

13-07-09

Un prisonnier politique en Belgique

 

Vidéos à diffuser: Bahar Kimyongür, un prisonnier politique en Belgique?

 

Demain, le mardi 14 juillet 2009, la Cour d’appel de Bruxelles rendra son arrêt dans le procès DHKP-C. Bahar Kimyongür encourt 7 années d’emprisonnement !

 

Afin de mieux saisir les enjeux de ce verdict, le CLEA a réalisé un «film» d’une trentaine de minutes, divisé en courts chapitres. Nous vous invitons donc à regarder ces 6 séquences, l’une après l’autre, en cliquant sur:

http://leclea.be/affaire_dhkp-c/proces_de_bruxelles/Bahar_Kimyongur_un_prisonnier_politique.html

 

En voici les liens directs :

 

1.- Qui est réellement Bahar Kimyongür ?

http://www.youtube.com/watch?v=yMp1K6tGbwg

 

2.- Est-il le chef du DHKP-C ?

http://www.youtube.com/watch?v=ioPap96kO88

 

3.- La Turquie est-elle un Etat démocratique ?

http://www.youtube.com/watch?v=6GqQ8MLsax8

 

4.- Le DHKP-C est-il un groupe terroriste ?

http://www.youtube.com/watch?v=KVsBWVe2zVk

 

5.- Résistance ou terrorisme ?       

http://www.youtube.com/watch?v=a_sowCXdVq8

 

6.- Le verdict du 14 juillet sera le baromètre de la démocratie belge !

http://www.youtube.com/watch?v=rgBU46Px0QM

 

Ces vidéos vous ont intéressé… N’hésitez pas à les partager avec vos amis !

 

Mais, surtout, venez soutenir Bahar et ses co-inculpés, venez assister au verdict! Venez défendre les libertés démocratiques menacées par la législation "antiterroriste"!

 

Diffusez notre appel:

http://leclea.be/affaire_dhkp-c/proces_de_bruxelles/affaire_dhkp-c/proces_de_bruxelles/pdf/tract140709.pdf

 

Si vous souhaitez obtenir plus d’informations sur le prononcé du verdict, sur les moyens d’y assister et sur le résultat final, consultez http://leclea.be/affaire_dhkp-c/proces_de_bruxelles/special_verdict-14_juillet.html

 

 

www.leclea.be/

 

21:10 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

12-07-09

Het Gebed

OTOITZA - Het Gebed

 Op de CD « NAIZ » psalmodieert Peio SERBIELLE dit lied.

De melodie werd hem ingegeven tijdens zijn opsluiting en vertaalt zowel leed als hoop op vrijheid. Vrijheid voor al de politieke gevangenen wier families meestal honderden kilometers te reizen hebben voor een kort bezoek aan de geliefden.

In de kale douchekamer, de enige plaats waar hij zich weer wat bij "ruimte" kon voorstellen, galmde zijn stem tussen de koude muren... De echo die er weerklonk leek weer leven te geven, aan zijn stem en zijn persoonlijkheid

 

Op YouTube zijn nu prachtige beelden te zien die dit "Gebed" illustreren.

 

http://www.youtube.com/watch?v=vBbCiJ6ks8Q

Peio2



 

11:09 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

09-07-09

Bi Mila

 

Journal du Pays Basque

L'album Bi Mila est réédité en hommage à Mixu

09/07/2009

Jerome ETCHEPARE

“Il faut que l’on ressorte Bi Mila !!” avait dit Mixu. C’était son vœu le plus cher, et il était en cours de réalisation au moment de sa disparition, en janvier dernier.
Les éditions Agorila lui rendent donc hommage en rééditant l’un des disques «phares» du groupe.

Ce disque énergique est le véritable symbole de l'état d'esprit de Sustraia.

Avec notamment la pochette qui n'est rien d'autre qu'une photographie montrant des bestazale en liesse durant l'ouverture des fêtes de San Fermin.

Cet album marque bien l'évolution de ce groupe preuve en est la volonté d'avoir un nouveau «son» sous la houlette du «Chinois» (ingénieur son de la Mano Negra) sans pour autant oublier la philosophie du groupe.

Et comme naturellement cette réédition a un goût d'hommage, la dernière page du livret a été modifiée pour laisser apparaître Mixu tout sourire.

On y retrouve également les paroles écrites par ses amis de la txaranga d'Herboure.

Bi Mila c'est la fête à outrance, des rires, du plaisir, une joie de vivre mais aussi un engagement qu'a su bien transmettre ce leader naturel qu'était Mixu.

21:09 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

07-07-09

Les Sanfermines

 

C'est parti pour neuf jours et neuf nuits

Journal du Pays Basque

 

07/07/2009

Claire REVENU-JOMIER

Trois millions de personnes attendues pour neuf jours, soit deux cent quatre heures de la troisième fête du monde, trois mille policiers, soixante caméras de surveillance, et c'est parti pour les Sanfermines jusqu'au 14 juillet.

Le coup d'envoi a été donné hier midi sur la Plaza Consistorial et les milliers d'Iruñar et de visiteurs massés devant l'hôtel de ville ont comme à leur habitude hurlé leur joie au lancement du Txupinazo qui leur indiquait que leurs fêtes étaient officiellement ouvertes.

Mais c'est véritablement avec le premier encierro à huit heures ce matin que l'âme des Sanfermines, que l'on appelle aussi la Feria del Toro est devenue palpable, car les fêtes commencent véritablement le 7 juillet, jour du Saint.La rumeur qui courrait - crise oblige - que tous les balcons n'étaient pas réservés, a fait long feu. Malgré des tarifs prohibitifs pouvant atteindre 100 ou 150 euros (attention, petit-déjeuner compris), les sites les plus prisés d'Estafeta ou de Santo Domingo ont affiché complet.

«Pour l'instant, on constate la présence d'autant de monde que les années précédentes. La place était bondée pour l'ouverture» affirme-t-on à l'Office de tourisme. «Pour les balcons, on voit la fréquentation au jour le jour, mais c'est bien parti pour durer. Les fêtes vont peut-être même drainer plus de public que par le passé parce qu'on fête cette année trois événements : le 50e anniversaire de la dernière visite d'Hemingway aux Sanfermines, le 50e anniversaire de la Feria, en même temps que le 90e anniversaire de la banda La Pamplonesa».

Ernest

Si les Sanfermines ont commencé en 1591, pour fêter San Firmin, saint patron de la Navarre, est-il besoin de rappeler que c'est l'écrivain américain Ernest Hemingway qui a contribué à les rendre populaires à travers certains de ses romans, notamment dans Le Soleil se lève aussi. Pour lui rendre hommage la ville a donc imaginé cette année de célébrer sa dernière visite en 1959, repoussant les limites du concept du «X aurait eu cent ans» ou du «25e anniversaire de la mort de Y». Quoi qu'il en soit, la municipalité a tout d'abord imaginé un concours de sosies d'Hemingway la semaine dernière. Après avoir sélectionné dix candidats barbus et bedonnants âgés de 60 à 7O ans, un jury dont l'un des membres se trouvait être le propre petit-fils de l'écrivain, John Patrick Hemingway, écrivain de son état, a procédé à l'élection du Hemingway le plus ressemblant, remportée samedi soir par un américain de Floride.

Le second hommage se présente sous la forme d'un circuit touristique qui propose de découvrir les principaux sites fréquentés par Hemingway. Outre Iruñea, cette route culturelle entend faire découvrir les villages du Nord de la Navarre : Lekunberri, Aribe, Aulitz et Esa que l'écrivain appréciait pour leur beauté.

Un circuit qui permettra aux sanferminzale qui en ressentent le besoin de se mettre au vert l'espace de quelques heures. Ils étaient 178 760 à fréquenter la station de bus de la ville et 400 000 à utiliser les parkings l'an dernier. Ils ont aussi pris 4028 douches, eu 593 fois recours à une ambulance. Ils ont subi 52 accidents de la route, porté plainte 730 fois et ont fait grimper le volume de déchets collectés de 2,2% par rapport à l'an passé. Depuis hier midi, c'est reparti pour un tour.

San Saturnin

San Fermin n'est pas en réalité le saint patron d'Iruñea (qui est saint Saturnin), mais de la Navarre tout entière, qui chôme par conséquent le 7 juillet. San Fermin, qui vécut au IIIe siècle, était le fils du chef militaire romain d'Iruñea. Il fut converti par un religieux français de passage en Navarre, saint Saturnin. Au cours de sa vie religieuse, il assura la direction du diocèse d'Amiens,où son corps repose toujours. Trois de ses reliques se trouvent dans l'église San Lorenzo d'Iruñea.

La prière

A 7h55, 7h57 et 7h59, les coureurs demandent la bénédiction de San Firmin. L'encierro qui démarre à 8h00 pile est toujours précédé de la prière récitée au début du parcours, dans la Cuesta de Santo Domingo, devant la statue du Saint entourée des foulards des seize peñas de la ville. Elle existe aujourd'hui en euskara, à l'initiative des associations : «Entzun arren San Fermin, zu zaitugu patroi, zuzendu gure oinak, entzierro hontan otoi».

http://www.lejpb.com/paperezkoa/20090707/145916/fr/Cest-p...

29941425

 

09:10 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

05-07-09

Balade en Pays Basque


 

Logo%20RKB%20vecto%20copier

 

"BALADE EN PAYS BASQUE"
DIFFUSE EGALEMENT SUR
RADIO KREIZ BREIZ !

http://www.radio-kreiz-breizh.org/


Pendant tout l'été,
Radio Kreiz Breiz diffusera l'émission "Balade en Pays Basque" chaque semaine,
le MARDI à 12h10.
(En hertzien et sur Internet)

Bienvenue aux nouveaux auditeurs du Centre Bretagne !

 

 Logo%20RKB%20vecto%20copier

20:57 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |