24-07-09

Pastorale

Les procès de 1609

 

Le miracle se reproduit chaque été en Soule. D'abord réuni dans une grange ou un fenil, un groupe d'amateurs esquisse maladroitement les gestes enseignés par le metteur en scène. Le paysan côtoie l'artisan, le facteur retraité joue avec le cadre de La Poste. Cinq mois plus tard, ils campent tous leurs personnages comme de vrais professionnels. La pastorale souletine permet ce miracle.

Celle qui sera jouée dimanche - et dimanche 2 août - à Alos-Sibas-Abense-de-Haut raconte de tragiques événements qui secouèrent le Pays basque en 1609. « Le château de Saint-Pée-sur-Nivelle fut le théâtre sanglant des agissements de Pierre de Lancre. Il instruisit plus de 600 procès pour sorcellerie. Des femmes, mais aussi des enfants et des prêtres furent torturés puis brûlés », rappelle Jean-Pelle Iriart, maire d'Alos et principal protagoniste de cette pastorale.

Un monde binaire

C'est cette histoire que Dominique Récalt, dit Titika (TTK) a écrite sous forme de pastorale. « Les dialogues sont psalmodiés et s'associent au déplacement très codifié de l'acteur sur la scène », écrit Hélène Etchecopar Etchart dans son livre « Théâtres basques. »

L'auteur rappelle que des batailles, des chants ou des intermèdes dansés viennent rythmer le spectacle. « Les personnages évoluent dans un monde binaire : bons et mauvais », rappelle de son côté « Kulturaldia », le livret qui présente les activités de l'été souletin.

Toutefois, quelques surprises attendent les spectateurs de « Belagileen Trajeria », la tragédie des sorcières. Le texte, d'un basque souletin très pur, secoue un peu les habitudes, quelques personnages aussi. À n'en pas douter, Titika Récalt rafraîchit le genre. Le metteur en scène, son propre frère Jean-Pierre Récalt, fait également preuve d'imagination.

C'est en toute connaissance de cause que les Aloztar (habitants d'Alos) l'ont choisi. « L'idée est partie d'un petit groupe de chanteurs », souligne Sally Uthurry, présidente de l'association Hiruak qui gère la pastorale.

3 200 places

D'autres nouveautés apparaissent dans la logistique. « Nous avons voulu profiter du site pour construire des sièges naturels en face de la scène. Il y aura 2 000 places sur ces gradins en bois, plus deux gradins classiques de 600 places chacun sur les côtés », précise Jean-Pierre Iriart.

Il n'est pas dit que ces 3 200 places suffiront. Mais la pente de ce pré de 5 hectares de la route d'Alçay permettra de caser tout le monde.

26 juillet et 2 août à Alos. Réservations repas et spectacle : Office de tourisme de Tardets, Herri Ekoizpenak à Mauléon. Entrée 13 ? (gratuit pour les moins de 12 ans). Programme du 26 juillet : 10 h 30 à Alos, messe dans le pré de la maison Sala (ancienne Ikastola). 11 h 30, passe-rue à Alos ; 12 h 30, repas sur le site. 15 h 30, représentation. 21 heures, repas dansant ouvert à tous.

Auteur : Marcel bedaxagar
m.bedaxagar@sudouest.com

e486b67629

12:55 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.