30-06-09

Balade en Pays Basque

 

« Balade en Pays Basque »

Ce 4 juillet (rediffusion  lundi 6 à 21h)

15h à 16 h

Sur

«  Radio Bro Gwened »

Et EN DIRECT sur INTERNET
http://rbg.online.stalig.net/live.mp3.m3u

 

L’émission de ce samedi sera entièrement consacrée au duo mythique

Pantxoa CARRERE et Peio OSPITAL.

A l’occasion des 40 ans de scène de ce duo qui a énormément compté dans le paysage culturel basque, Alain Hervochon a rencontré Peio Ospital lors de ses dernières vacances au Pays Basque et nous a ramené une interview. Peio Ospital parlera de la lutte contre le franquisme au Pays Basque sud, du combat pour la culture et la langue basque au nord, des espoirs de paix…

Des extraits de la discographie de PANTXOA & PEIO viendront s’ajouter à cette interview pour nous faire entendre une

EMISSION EXCEPTIONNELLE !

 

http://baladeenpaysbasque.monsite.wanadoo.fr

 

 

 pantxoa_ta_peio

 Photo : http://www.eke.org/partaideak/carrere_pantxoa/pantxoa_ta_peio.jpg

 

Zaterdag 4 juli om 15u (heruitzending op 6 juli om 21u)

Op “Radio Bro Gwened” en op Internet

http://rbg.online.stalig.net/live.mp3.m3u

 

« Balade en Pays Basque »

Deze uitzending is volledig gewijd aan het bekende duo

PANTXOA & PEIO

Naar aanleiding van 40 jaar optredens ontmoette Alain Hervochon, tijdens zijn verlof, Peio OSPITAL en dit leverde een interessant interview op!

Afgewisseld met hun muziek wordt dit een

UITZONDERLIJKE UITZENDING!

 

 

22:09 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

29-06-09

Pays Basque Magazine

Pays Basque Magazine 55, p 27

 10 ans de musiques basques

 sur les ondes bretonnes

 

Dans ce numéro, une demi page est consacrée au dixième anniversaire de notre émission préféré, « Balade en Pays Basque » et à son présentateur, Alain Hervochon.

 « Balade en Pays Basque », l’émission qui aide à faire connaître, hors de ses frontières,  la musique basque !

Grâce à Internet cette émission peut, à présent, être entendue partout dans le monde*.

Un hommage mérité !

Dans cet article, Alain en profite pour parler de son « conseiller technique » Patxiku qui tient la librairie Kukuxka à St-Jean-Pied-de-Port.
Si vous passez vos vacances par là, n’oubliez pas de visiter ce magasin !!!!

 

 

kukuxka
 

Photo : http://www.thebalde.net/non_aurkitu/multi.php

 

*Presque partout ! A Kerham, à 1 km du Fort Bloqué, il est impossible de l’écouter ! J’en reparlerai plus tard J

 

 

21:47 Gepost door F. in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

26-06-09

Pastorale 2009

 

Dans le « Pays Basque  magazine » de ce trimestre, on peut lire un article dédié à la Pastorale 2009 :

 

 

« Ttittika Rekalt est l’auteur de la pastorale souletine de l’année 2009. Il entend secouer les canons de ce genre de théâtre très coutumier qui commençait à « emmerder le public ».

Pour l’artiste dissident « mais pas mégalo », dès que le sujet est basque, il devient œcuménique. « Chaque année, la pastorale raconte la vie d’un saint ou d’un Basque qui n’ont fait que le bien… C’est au contraire une tragédie avec du sang, des trahisons… »

Le Souletin épris de Shakespeare a donc choisi de traiter les événements de 1609 en Labourd, les procès dits « en sorcellerie » dont on célèbre le triste anniversaire cette année. « J’ai essayé de faire un mise à plat du contexte social, politique et économique de l’époque. Je me suis aperçu que beaucoup de procès dits « en sorcellerie » étaient des procès intentés aux femmes par le pouvoir. Ce sont des petits barons locaux qui ont demandé à Henri IV d’intervenir.

Ce dernier a envoyé de Lancre, qui a agi au nom du roi. En fait, de Lancre a utilisé les postulats de la loi pour éradiquer la contestation des femmes dont le seul tort était souvent d’être plus « libres » au Pays Basque qu’ailleurs. On pourrait aujourd’hui remplacer le nom de « de Lancre » l’inquisiteur par celui de Baltasar Garzon (juge antiterroriste NDLR) »

Pour Ttittika Rekalt, le sort réservé aux militants basques indépendantistes et celui des femmes basques de 1609 est le même.

Au nom de l’Etat, il est permis de condamner toute forme de dissidence. »

 

 

 

Zoals iedere zomer wordt ook deze zomer een pastorale opgevoerd, op 26 juli en 2 augustus.

Dit jaar heeft het gebeuren plaats in het dorp Alos-Sibas-Abense.

Het onderwerp van de pastorales was meestal een heiligenleven of de avonturen van een “goede” Bask. De auteur van deze pastorale vond het meer dan welletjes geweest en verdacht het publiek ervan zich heimelijk te vervelen.

Hij heeft gekozen voor drama, verraad en bloed… Deze pastorale zal het hebben over de processen in hekserij die in 1609 plaats hadden.

Bij de voorbereiding van zijn werk had hij opgemerkt dat deze processen vooral gericht waren tegen vrouwen. Het waren de kleine baronnen die Henri IV vroegen tussen te komen en deze stuurde de beruchte “de Lancre” om in naam van de wet op te treden. In feite, volgens Ttittika Rekalt, gebruikte “de Lancre” de wet om het verzet van de vrouwen te onderdrukken. Deze waren namelijk vrijer in Baskenland dan elders in het koninkrijk. Steeds volgens Rekalt, zou je de naam van “de Lancre” kunnen vervangen door “Baltasar Garzon” en is het lot van de Baskische militanten gelijk aan het lot van de slachtoffers van “de Lancre”

 

 

http://nl.wikipedia.org/wiki/Heksensabbat

 

http://www.abbadia.fr/fichiers/fichiers_pdf/2009/programme_nekato.pdf

 

 

14:19 Gepost door F. in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

18-06-09

Mikel Laboa : sa vie, son oeuvre en DVD

 

http://www.eitb.com/infos/culture/detail/174298/mikel-laboa--sa-vie-son-oeuvre-dvd/

 

Mikel Laboa : sa vie, son oeuvre en DVD

Frederik Verbeke - publié il y a 10 heures | eitb.com |

Le DVD, dirigé par son épouse, passe en revue la vie et l'oeuvre du chanteur pendant une heure et demie, avec des entretiens avec le propre chanteur et d'autres musiciens et amis de Mikel Laboa.

 

Le projet du DVD sur la vie et l'oeuvre du chanteur basque Mikel Laboa vit le jour en octobre 2008. Le chanteur et son épouse entamèrent le projet mais le 1er décembre le chanteur décéda. Or, son épouse décida de poursuivre le travail.

Le DVD passe en revue la vie et l'oeuvre du chanteur pendant une heure et demie, avec des entretiens avec le propre chanteur et d'autres musiciens et amis tels que Josetxo Silguero et Iñaki Salvador. Parmi les musiciens qui ont participé au projet se trouvent: Koldobika Jauregi, Xabier Montoia, Ruper Ordorika, Anari, Karlos Osinaga, Lluis Llach et Raimon, entre autres.

Un poème du célèbre écrivain basque Bernardo Atxaga dédié à Laboa accompagne le DVD.

Le lancement du DVD sera accompagné par un concert le jour même où la province basque de Gipuzkoa avait octroyé la médaille d'or à Mikel Laboa.

 

2f11d820eda04eb78b70302d2fc1d6be
 

 

Mikel Laboa : Zijn leven en werk op DVD

 

Het was in oktober 2008 dat, door Mikel Laboa en zijn vrouw,  werd beslist een DVD te maken over het leven en werk van Mikel Laboa. Spijtig genoeg, overleed deze Grote Mijnheer van het Baskische lied op 1 december…

 Zijn vrouw stond er nu alleen voor…

De DVD toont, gedurende anderhalf uur, het leven en werk van Mikel Laboa. Er zijn interviews met Mikel Laboa maar ook met andere muzikanten, zangers en vrienden waaronder: Koldobika Jauregi, Xabier Montoia, Ruper Ordorika, Anari, Karlos Osinaga, Lluis Llach en Raimon.

Een gedicht van de Baskische dichter Bernardo Atxaga , gewijd aan Mikel Laboa, vergezelt de DVD.

  

Foto: http://www.deia.com/es/impresa/2005/12/01/bizkaia/kultura/

 

 

 

 

22:41 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (1) |  Facebook |

17-06-09

Txori ttikia

 

Txori ttikia

 

 

Quand j’étais petit oiseau ils m'ont dit que j’étais né pour vivre dans une cage.
Plus tard, quand en aigle je me suis transformé, redoutant de me voir m’enfuir en brisant la cage, ils m'ont fait croire que j’étais libre.

Alors ils m'ont ouvert les portes pour que je vole, mais je me suis aperçu très vite que ma jambe était attachée à un rocher par une courte et lourde chaîne.

 

 

 

Txori ttikia nintzelarik
esan zidaten,
kaiolan bizitzeko
sortua nintzela,
gero arrano bihurtuko nintzanean
kaiola hautsita aldegingo
nuen beldurrez,
libro nintzela sinistarazi
nahi zidaten,
horregatik iriki zizkidaten ateak
egin nezan hegaz,
bainan luze gabe ohartu nintzen
hanka harkaitz bati
lotu zidatela
kate motz eta astun batez.

 

 

Toen ik een klein vogeltje was vertelden ze me
Dat ik geboren was om in een kooi te leven

Later toen ik een arend werd
En ze schrik kregen dat ik zou uitbreken
Wilden ze me doen geloven dat ik vrij was

Daarom openden ze de deur
Zodat ik kon gaan vliegen

Maar ik had al snel door
Dat ze mijn been aan een rots hadden vastgemaakt
Met een korte stevige ketting

 

txori4

09:52 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

10-06-09

Ontdek Peio Serbielle

 

 

Peio2
 

 

http://www.youtube.com/watch?v=HP0UR1McmZM

 


Koblalariak

"Dans ton âme, Poète, Rhapsode, Félibre
Tu saisis la quotidienne quintessence
Tu mets dans tes vers
Les Etres et les Choses
Tu donnes Vie
Aux jours et aux moindres instants..."

 

 

 

14:22 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

07-06-09

Pétition à signer!!!!!

 

Obama est-il le porte-parole d’un réseau terroriste international?

 

 

« Unes » explosives le 27 janvier dernier : Caterpillar annonce la suppression de vingt mille postes à travers le monde et des firmes comme Microsoft, ING, Opel... s'apprêtent également à effectuer des coupes sombres. Les médias sont formels : les sites frappés seront nombreux, les victimes des licenciements légions.

 

Brutalement touchées du jour au lendemain... Quatre vingt mille familles peuvent ainsi être plongées dans l'insécurité. Est-il besoin de preuves plus accablantes pour démontrer que le « marché » sème panique, misère et désolation au sein des populations ?

Aucune cible ne sera épargnée ! Décennie après décennie, l'économie de marché détruit massivement le travail et casse les droits qui y sont attachés, précarise les employés et marginalise les chômeurs. Pour formuler le constat clairement : à chaque minute de nos vies, le marché nous terrorise et comme fossoyeur de l'emploi, il broie les travailleurs...

 

D'après des législations récentes, sont notamment qualifiés d'infractions terroristes « les actes qui déstabilisent gravement les fondements économiques de la société ». Même le Code pénal l'énonce donc : à n'en plus douter, le marché constitue bel et bien une organisation terroriste !

 

Lors de son allocution d'investiture, le président américain a rappelé à la planète cette évidence : « Le marché apporte la liberté aux hommes ».

Une piste pour les procureurs maccarthistes... Cette communication d'Obama ne relèverait-elle pas de l'apologie du terrorisme, ne s'agirait-il pas d'une revendication assumée des attentats du 27 janvier ? Et la faillite de GM ne constituerait-elle pas une nouvelle pièce à verser au dossier ?

 

Le « libre marché » : combien de vies violentées, brisées, suicidées ?

Lieu : T.P.I.

Nom : Barak Obama

Chef d'inculpation : porte-parole d'une organisation terroriste...

 

Stop ! Absurde, insensé ! Ce raisonnement ne tient évidemment pas la route. Mais pourquoi alors, Bahar Kimyongür risque-t-il d'être condamné à sept ans de prison par la Cour d'appel de Bruxelles le 14 juillet prochain ?

 

Ce mardi 9 juin, lors de la troisième séance de la Commission parlementaire consacrée à l'évaluation de la loi « sur les infractions terroristes » de 2003, seront entendus le Comité T, la Ligue des droits de l'Homme, Amnesty International...

Le CLEA invite les différents membres de la société civile belge à suivre la seule voie réaliste, celle qu'empruntent les intellectuels français qui exigent l'abrogation de la législation liberticide :

http://www.calas-fr.net/petition.2009-03-31.7555668522/

 

Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires sur l'évaluation en cours, sur les dangers de la loi « antiterroriste » et sur les moyens de s'y opposer, parcourez le dossier du CLEA :

http://www.leclea.be/abrogation_lois_liberticides/dossier.html

 

Supervisez le travail des parlementaires, le CLEA.

_______________________________________________

 

19:22 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

03-06-09

Op de radio, vandaag

 

 

logo-france-inter

5h7h : Patricia Martin recevra Patrick Jean à 5h08 et Pierre Vincon à 6h25.
8h20: Nicolas Demorand recevra Martine Aubry dans la matinale.
9h05 : Vincent Josse recevra Sophie Marceau et Monica Belucci dans "Esprit critique".
9h35 : Colombe Schneck recevra Luc Besson dans "J'ai mes sources".
10h00 : Isabelle Giordano recevra Paul Ariès, Philippe FRremeaux et Eric Allodi dans "Service public".
11h00 : Stéphane Bern recevra Christophe Willem, Alfred Gilbert, Chairlift et Peio Serbielle dans "Le fou du roi".
13h30 : Patrice Gelinet recevra Marie Holzman dans 2000 ans d'histoire.
14h00 : André Brack sera l'invité de Mathieu Vidard dans "La tête au carré".
16h00 : Frédéric Lodéon recevra Giovanni Antonini dans "Carrefour de Lodéon".
17h00 : Yves Calvi recevra Antoine Sfeir dans "Nonobstant".
18h15
: / sera l'invité de Bruno Dovic dans "Et pourtant elle tourne".
19h20 : Alain Bedouet recevra dans "Le téléphone sonne" Claude  Michelet, Daniel Peltier, Christiane Allain et Sonia Bourhan.
20h00 : Kathleen Evin recevra Zabou Breitman dans "L'humeur vagabonde".

 

http://sites.radiofrance.fr/franceinter/accueil/

 

08:29 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

02-06-09

Un procès qui menace nos libertés

 

 

Un procès qui menace nos libertés

Jean-Claude Paye, sociologue; Bernard Francq, professeur UCL; José Gotovitch, professeur ULB; ...

Mis en ligne le 30/05/2009 – La Libre Belgique

Phase décisive pour le troisième procès en appel dans l'affaire DHKPC. Quelle jurisprudence mettre en place si les prévenus sont condamnés ?

Le 25 mai 2009, à Bruxelles, s’est ouvert le troisième procès en appel intenté à des personnes liées au DHKPC, une organisation politique d’opposition radicale au gouvernement turc. Il s’agit de la dernière phase d’un procès à rebondissements : trois jugements et deux arrêts de Cassation ont déjà ponctué cette affaire. Il s’agit cependant d’une phase décisive, celle qui, si les prévenus sont condamnés, permettrait d’installer une jurisprudence qui autoriserait une utilisation directement politique de la loi antiterroriste. Cela permettrait de punir tout acte de solidarité ou d’ empathie avec des mouvements, nationaux ou étrangers, qui seraient désignés comme terroristes.

Ce procès s’était d’abord conclu, le 28 février 2006, par une première condamnation, par le tribunal correctionnel de Bruges, à des peines allant de quatre ans à six mois de prison pour appartenance à une organisation terroriste. Ces peines ont été aggravées par le tribunal d’appel de Gand en novembre 2006.

Ensuite, ces jugements ont été cassés, le 19 avril 2007, par la Cour de cassation. La Cour a critiqué le fait que, en première instance, un juge ait été spécialement déplacé de sa circonscription. Ce qui, dans les faits, créait une juridiction spéciale. L’arrêt de la Cour de cassation peut être interprété comme une opposition à ce contournement de la légalité. Cet arrêt a entraîné un deuxième jugement en appel à Anvers qui, le 7 février 2008, a acquitté les inculpés de toute participation à une organisation terroriste, ainsi qu’à une organisation criminelle.

Dans ce jugement, les magistrats ont affirmé n’avoir pas porté de jugement sur le contexte politique ou international de cette affaire, mais seulement sur les seuls faits reprochés aux inculpés. Ainsi, en ce qui concerne les acquittés, ils ont considéré que leur action, pour l’essentiel, n’avait pas outrepassé le droit de réunion, d’opinion ou celui de manifester.

Opposé à ce jugement, le parquet fédéral a saisi la Cour de cassation, en arguant que le texte législatif ne requiert aucunement que des prévenus soient impliqués personnellement dans la commission de délits pour être sanctionnés pénalement, car le seul fait d’appartenir à une association incriminée suffit pour être condamné.

Le 24 juin 2008, la Cour de cassation a suivi cette argumentation et a cassé le second jugement d’appel. Un troisième jugement en appel devait donc avoir lieu. C’est ce procès qui commence devant la cour d’appel de Bruxelles.

Les différents rebondissements de ce procès montrent que les législations antiterroristes laissent une marge d’interprétation très importante au juge. Il s’agit d’un droit subjectif, à travers lequel les mêmes faits produisent des jugements opposés.

Quelle est la jurisprudence qui se mettrait en place si ces personnes étaient condamnées pour "soutien" à une organisation terroriste ? C’est l’enjeu fondamental de ce procès.

Les deux jugements qui les ont déjà condamnés entendent par "soutien" le simple fait de traduire ou de porter à la connaissance du public un communiqué de l’organisation incriminée. En fait, tout ce qui donne la parole ou donne à connaître le point de vue de celle-ci, est considéré comme un soutien. La traduction et la lecture de communiqués d’une organisation, désignée comme terroriste, revient à en faire l’apologie.

La personne poursuivie ne peut invoquer, pour sa défense, le caractère légal de ses activités.

Pour ces tribunaux, tout discours sur les actions de l’organisation est une publicité qui lui est nécessaire pour la poursuite de ses actes violents. Ainsi, le premier jugement d’appel stipulait que même donner une explication, sans qu’il soit question d’une revendication, au sujet d’une "organisation terroriste’’ constitue un fait punissable, et que les individus qui ne prennent pas leurs distances avec la doctrine d’une telle structure, doivent être considérés comme socialement dangereux et enfermés.

Les lois antiterroristes sont des lois cadres qui vont dépendre de l’interprétation qui en sera donnée. Elles sont écrites pour pouvoir s’attaquer aux mouvements sociaux et à toute forme de résistance, armée ou non, à un régime d’oppression, n’importe où dans le monde. Les parlementaires ont formellement voulu éviter une telle utilisation. Ils ont ajouté, au projet initial de la loi antiterroriste, un article qui stipule qu’"aucune disposition de ce titre ne peut être interprétée comme visant à réduire ou à entraver les droits ou libertés fondamentales tels que le droit de grève, la liberté de réunion, d’association ou d’expression". Le deuxième jugement d’appel, celui qui a relaxé les prévenus, a rappelé l’existence de cet article. Malgré cela, la Cour de cassation a suivi le procureur dans une lecture de la loi opposée à ces principes. Il s’agit là d’une interprétation qui dénie toute valeur à ce qui nous était présenté comme une garantie contre une utilisation liberticide de la loi.

Ainsi, la jurisprudence va jouer un rôle primordial. Pour le gouvernement, il s’agit de l’unifier dans le sens voulu, à savoir pouvoir criminaliser toute forme de résistance. Il s’agit de faire inscrire, dans les attendus des jugements prononcés, des considérations qui créeront, dans les faits, de nouvelles incriminations qui existent déjà dans les textes de loi d’autres pays européens, comme celles de "glorification" et de "soutien indirect" au terrorisme, des incriminations qui se détachent de plus en plus de la commission d’un acte délictueux. Une personne devient terroriste simplement parce qu’elle est nommée comme telle. Face à cette orientation liberticide, une partie de l’appareil judiciaire de notre pays a rappelé la primauté des libertés fondamentales. La cour d’appel de Bruxelles va-t-elle confirmer cette exigence ou, au contraire, en condamnant les inculpés, va-t-elle nous engager dans un Etat de non droit ?

 

Savoir Plus

Une opinion de Jean-Claude Paye, sociologue; Bernard Francq, professeur UCL; José Gotovitch, professeur ULB; Jean-Marie Dermagne, avocat; Christine Pagnoulle, enseignante ULg; Jean Bricmont, professeur UCL; Jean-Marie Klinkenberg, professeur ULg; Eric Therer, avocat; Jean Pestieau, professeur émerite UCL; Anne Morelli, professeur ULB; Lieven de Cauter, philosophe KULeuven; Christophe Marchand, avocat.

 

 

http://www.leclea.be/affaire_dhkp-c/proces_de_bruxelles/compte-rendus.html

 

09:40 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |