26-06-09

Pastorale 2009

 

Dans le « Pays Basque  magazine » de ce trimestre, on peut lire un article dédié à la Pastorale 2009 :

 

 

« Ttittika Rekalt est l’auteur de la pastorale souletine de l’année 2009. Il entend secouer les canons de ce genre de théâtre très coutumier qui commençait à « emmerder le public ».

Pour l’artiste dissident « mais pas mégalo », dès que le sujet est basque, il devient œcuménique. « Chaque année, la pastorale raconte la vie d’un saint ou d’un Basque qui n’ont fait que le bien… C’est au contraire une tragédie avec du sang, des trahisons… »

Le Souletin épris de Shakespeare a donc choisi de traiter les événements de 1609 en Labourd, les procès dits « en sorcellerie » dont on célèbre le triste anniversaire cette année. « J’ai essayé de faire un mise à plat du contexte social, politique et économique de l’époque. Je me suis aperçu que beaucoup de procès dits « en sorcellerie » étaient des procès intentés aux femmes par le pouvoir. Ce sont des petits barons locaux qui ont demandé à Henri IV d’intervenir.

Ce dernier a envoyé de Lancre, qui a agi au nom du roi. En fait, de Lancre a utilisé les postulats de la loi pour éradiquer la contestation des femmes dont le seul tort était souvent d’être plus « libres » au Pays Basque qu’ailleurs. On pourrait aujourd’hui remplacer le nom de « de Lancre » l’inquisiteur par celui de Baltasar Garzon (juge antiterroriste NDLR) »

Pour Ttittika Rekalt, le sort réservé aux militants basques indépendantistes et celui des femmes basques de 1609 est le même.

Au nom de l’Etat, il est permis de condamner toute forme de dissidence. »

 

 

 

Zoals iedere zomer wordt ook deze zomer een pastorale opgevoerd, op 26 juli en 2 augustus.

Dit jaar heeft het gebeuren plaats in het dorp Alos-Sibas-Abense.

Het onderwerp van de pastorales was meestal een heiligenleven of de avonturen van een “goede” Bask. De auteur van deze pastorale vond het meer dan welletjes geweest en verdacht het publiek ervan zich heimelijk te vervelen.

Hij heeft gekozen voor drama, verraad en bloed… Deze pastorale zal het hebben over de processen in hekserij die in 1609 plaats hadden.

Bij de voorbereiding van zijn werk had hij opgemerkt dat deze processen vooral gericht waren tegen vrouwen. Het waren de kleine baronnen die Henri IV vroegen tussen te komen en deze stuurde de beruchte “de Lancre” om in naam van de wet op te treden. In feite, volgens Ttittika Rekalt, gebruikte “de Lancre” de wet om het verzet van de vrouwen te onderdrukken. Deze waren namelijk vrijer in Baskenland dan elders in het koninkrijk. Steeds volgens Rekalt, zou je de naam van “de Lancre” kunnen vervangen door “Baltasar Garzon” en is het lot van de Baskische militanten gelijk aan het lot van de slachtoffers van “de Lancre”

 

 

http://nl.wikipedia.org/wiki/Heksensabbat

 

http://www.abbadia.fr/fichiers/fichiers_pdf/2009/programme_nekato.pdf

 

 

14:19 Gepost door F. in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.