31-05-09

Meer muziek!

 

Et encore de la musique pour terminer ce mois de mai !

 

Om deze mooie meimaand te besluiten,

 

 

Divers :

 

http://www.youtube.com/watch?v=9iZwXCQWsu8

 

Txistu

 

http://www.youtube.com/watch?v=kIyArrk0f-M

 

Alboka

 

http://www.youtube.com/watch?v=W-oH3TuWSZM

 

http://www.youtube.com/watch?v=BVPdqZLxLEI

 

Triki

 

http://www.youtube.com/watch?v=seoloq5tF7I

 

Txalaparta

 

http://www.youtube.com/watch?v=fU4UsfM2IxE

 

 

22:59 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

29-05-09

Nafarroa!

 

Nafarroa !

 

http://www.youtube.com/watch?v=wPrdmikJ-x0

 

http://www.youtube.com/watch?v=vhQ1BOaKu8s

 

http://www.youtube.com/watch?v=8ZwcwkgCTzs

 

http://www.youtube.com/watch?v=d-ZXN69XSRw

 

http://www.youtube.com/watch?v=7H8FnXUcRes

 

http://www.youtube.com/watch?v=CP64YjMyNs0

 

J

31635

22:49 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

28-05-09

Hulde aan Mikel Laboa

 

Hommage à Mikel Laboa par  Haurrock !

 

 

http://www.aldudarrak-bideo.com/kanaldude/index.php?option=com_seyret&Itemid=27&task=videodirectlink&id=211

 

 

Haurrock brengt hulde aan Mikel Laboa!

 

laboa

21:00 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

Des Basques à l'ONU

 

Autonomia Eraiki se rend à l'ONU pour faire entendre la voix des Basques

Frederik Verbeke - publié 12/05/2009 | eitb.com |

Tout comme l'an dernier, l'objectif de la délégation basque est d'obtenir pour le peuple basque d'Iparralde "les moyens de garantir son existence", de démontrer que dans l'Hexagone il y a aussi des peuples autochtones, et que l'Etat français refuse de les reconnaître.


Des membres du groupement autonomiste basque Autonomia Eraiki (la voie de l'autonomie) se rendront à New York pour y participer à la session annuelle de l'instance permanente sur les questions autochtones des Nations unies (UNPFII), qui auront lieu du 18 au 29 mai.

Chaque année, des délégations des peuples autochtones du monde entier s'y rassemblent pour discuter des questions autochtones sur le développement économique et social, l'environnement, la culture, l'éducation, la santé et les droits de l'homme.

Pour la deuxième année consécutive une délégation en provenance du Pays Basque nord participera à la réunion.

Créé en 2007, Autonomia Eraiki veut dénoncer à New York que l'Etat français ne respecte pas la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones qu'il avait pourtant signé en septembre 2007.

Tout comme l'an dernier, l'objectif de la délégation basque est d'obtenir pour le peuple basque d'Iparralde (Pays basque nord) "les moyens de garantir son existence", de démontrer que dans l'Hexagone il y a aussi des peuples autochtones, et que l'Etat français refuse de les reconnaître alors même qu'il a signé cette déclaration des Nations unies.

La délégation ne présentera pas seulement la situation du Pays Basque, mais profitera aussi de ces sessions pour resserrer les liens avec quelques-unes des nombreuses délégations qui y participeront.

L'UNPFII, qui se définit elle-même comme "la voix des autochtones aux Nations unies", est une instance créée en 2000 auprès du Conseil économique et social de l'ONU.

 

Un rapport de l'ONU dénonce la discrimination linguistique en France

Dans le cadre de cette réunion à l'ONU, il convient de rappeler qu'au mois de mars 2008, l'ONU avait publié un rapport, réalisé par l'experte indépendante Gay Mc Dougal, dénonçant la discrimination soufferte par les minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques de la part de l'Etat français, et qui mettait surtout l'accent sur le non respect des droits linguistiques et culturels des Bretons, des Catalans, des Occitans et des Basques.

Dans ce rapport, Mc Dougall remarquait que "la politique du gouvernement est de promouvoir le français au détriment des langues régionales" et dénonçait que la communauté basque était "menacée en France par manque de statut officiel".

Suite à ce rapport, l'Observatoire des Droits Linguistiques Behatokia avait critiqué que l'Etat français continuait à faire la sourde oreille aux recommandations de l'ONU telles que reconnaître l'existence de minorités "nationales ou ethniques, religieuses ou linguistiques" ou modifier les lois pour permettre de sanctionner les pratiques discriminatoires.

Mais le rapport, qui considérait que le basque était menacé en France par manque de statut officiel, se penchait aussi sur le sort les autres communautés autochtones. Les communautés religieuses et ethniques de l'Hexagone souffrent aussi régulièrement des frustrations à cause de leur marginalisation dans la vie politique et sociale, une situation qualifiée d'extrêmement grave.

 

 

 

Pour tout savoir sur le déroulement de cette visite :

 

http://autochtonia.hautetfort.com/

 

logo_gde

16:03 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

27-05-09

La Vérité fait-elle le poids face aux mensonges d'un procureur ?

 

 

 

La Vérité fait-elle le poids face aux mensonges d'un procureur ?

 

Après avoir rejeté les questions de procédure soulevées par la défense, les juges de la Cour d'appel de Bruxelles ont laissé, ce mardi, la parole au procureur fédéral Delmulle.

Pour lire le compte-rendu de cette audience, cliquez ici :

 

http://leclea.be/affaire_dhkp-c/proces_de_bruxelles/compte_rendu-26-05-09.html

 

Qui est réellement Johan Delmulle ? Il faut le savoir afin de comprendre ce qui se cache derrière l'argumentaire de l'Accusation. Il est, en effet, bien difficile de croire les allégations du « défenseur des intérêts de la société belge » dans le procès DHKP-C.

L'homme drapé d'une toge de procureur est un hors-la-loi !

 

http://www.leclea.be/affaire_dhkp-c/proces_de_bruxelles/25-05-09-intervention_porte-parole.html

 

Le restant de la semaine sera consacré aux plaidoiries de la défense. En réalité, chaque citoyen belge a une bonne raison de venir soutenir Bahar Kimyongür et ses co-inculpés au Palais de Justice de Bruxelles.

Pour vous en convaincre, visionnez ce CLIP :

 

http://www.dailymotion.com/video/x9etrx_proces-dhkpc-le-procureur-delmulle_news

 

A bientôt, Le CLEA.

 

20:29 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

20-05-09

Resister n'est pas un crime

dyn001_original_316_290_pjpeg_2548381_1207732c0df706f95ddf3461ec6da23d

 

Procès Bahar : soyez là ! Lundi 8h30 Palais de Justice BXL (à diffuser)

 

Le procès de Bahar Kimyongür et de cinq autres militants, membres présumés du DHKP-C, débute ce lundi 25 mai.

Un rassemblement est organisé à cette occasion devant le Palais de Justice de Bruxelles à 8 heures 30.

 

Posez un geste citoyen : visionnez ce clip et partagez-le avec vos contacts.

 

http://www.dailymotion.com/ilucaluca/video/15688979

 

Rejoignez-nous lundi prochain.

 

Le CLEA, le Comité pour la Liberté d'Expression et d'Association.

 

 

- Visionnez gratuitement Résister n'est pas un crime. Récemment primé à Paris, ce documentaire relate les moments-clés de « l'affaire Kimyongür » :

 

http://tvbruits.org/spip.php?article1026

 

- Lisez l'appel pour le rassemblement du 25 mai :

http://www.leclea.be/pdf/tract25mai-coul.pdf

- Suivez l'actualité du procès sur :

http://www.leclea.be/

____________________________ ___________________

 

16:12 Gepost door F. in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

19-05-09

Maite Lafourcade

 

 elkar21501_01

Maite Lafourcade, spécialiste en droit basque

"A l'heure actuelle une université de plein exercice au Pays basque Nord est une utopie"
* Original en basque

Nora Arbelbide

Elle a pris la retraite l'année dernière, mais elle ne s'est pas pour autant retirée du monde du travail. Au contraire. N'ayant trouvé personne pour la remplacer, elle est dans l'obligation de continuer son cours public d'histoire du droit basque à la faculté de Bayonne, en tant que professeur émerite. Elle continue aussi à donner des conférences. Elle participera le 20 juin prochain au colloque sur la femme organisé par le centre de Recherche de Paris ainsi que le centre de Recherches sur la Langue et les Textes basques IKER à la mairie de Bayonne. Elle y donnera une conférence sur la femme basque au travers des droits qui lui était conférés.

-Vous allez participer à un colloque où vous donnerez une conférence sur le traitement de la femme dans les droit basque, de quelle particularité faisait-elle l'objet?
Il existait une égalité totale entre la femme et l'homme dans le droit basque. Il n'y avait aucune différence entre les deux sexes du point de vue juridique. C'était l'aîné qui héritait de la maison, femme ou homme. En Labourd, l'héritière avait le pouvoir de décision. Lorsqu'elle était en désaccord avec son mari, c'était sa voix qui l'emportait. Ce principe est très particulier dans le Pays basque. Par exemple en France en 1804 Le Code civil consacre "l'incapacité juridique de la femme mariée ». Ce Principe est commun à toutes les coutumes en France depuis le XVIème siècle. La femme ne pouvait faire aucun actes juridiques sans être autorisé par son mari. Si elle n'avait pas d'autorisation, l'acte était nul. Ce principe a duré jusqu'au XXème siècle. On l'a supprimé en 1938.

-Quel regard portez-vous sur ce droit basque?
Cétait un modèle de société. Le pouvoir appartenait aux maisons, aussi bien au Pays basque Sud qu'au Nord. Ce droit révèle comment la société basque était organisée pendant des siècles. Il révèle un état d'esprit différent de celui qui existe ailleurs. Le droit n'était pas individualiste. Par exemple, la droit de propriété au Pays basque était collectif, se qui explique le succés des coopératives. J'ai un étudiant qui a commencé sa thése sur les manifestations de la solidarité basque. Il a trouvé beaucoup de documents dans les archives. En ce qui concerne le patrimoine familial, le respect de la maison ancestrale expliquerait pourquoi le Pays basque est demeuré lui-même pendant des siècles, qu'il a survécu. Maintenant avec l'invasion des étrangers, les basques se retrouvent en minorité. Nous pouvons, par exemple voir de belles fermes se vendre par appartements. Le morcellement des propriétés, c'est la fin du Pays basque.

-A l'heure actuelle que reste-il du droit basque?
Le droit basque est toujours en vigueur dans certains endroits le Pays basque Sud. Il est légalisé. Dans l'arrière pays, dans les zones aforadas on ne peut pas vendre la maison. Ces terres sont soumises aux Fors. Au Pays basque français, vers l'intérieur, ce droit existe toujours à l'état d'usages, il subsiste. Il y a toujours un seul héritier, les patrimoines ne sont pas partagés, ni vendus. La ferme n'est pas divisée. A l'arrivée du Code Civil en France la conception individualiste a été introduite. Au Sud aussi cette conception s'est introduite par d'autres biais. La propriété n'est plus indivisible. Le propriétaire a tous les droits. Il a le droit de se servir de la chose, de jouir des fruits et d'en disposer. Et, evidemment les propriétés se sont vendues. Au Pays basque Nord, surtout sur la côte, il suffit de regarder autour de soi pour voir le nombre de maison individuelle. Le foncier atteint des prix considérables. Les paysans, garants de la tradition de la maison indivisible, sont eux aussi tentés de vendre. Le paysage a ainsi beaucoup plus changé dans ces dernières années, que pendant des siècles, lorsque le droit basque était encore en vigueur.

-Vous continuez à donner des cours publics de droit basque alors que vous êtes à la retraite depuis l'année dernière, pourquoi cela?
Tout simplement parce qu'il n'y a personne pour me remplacer. Il n'y a pas d'universitaire basque affilié à l'université de Pau qui soit juriste, et qui puisse ainsi, prendre ma suite. Une université de plein exercice est revendiqué au Pays basque Nord, mais en attendant, à Bayonne nous n'avons personne pour nous remplacer. A l'heure actuel une université de plein exercice au Pays basque Nord est une utopie. Les professeurs ne veulent pas venir à Bayonne. De plus, je ne trouve personne pour prendre ma suite au Centre d'Etudes basques de la Faculté de Bayonne. Les études basques qui se font à Bayonne ne permettent pas de devenir juriste. Dans les élèves qui entament des études de droit, peu s'intéressent au droit basque. D'autres part, il y a très peu de non basques qui se penchent sur le droit basque. Ceux qui sont originaire des alentours du Pays basque préfèrent étudier le droit espagnol. Ici même il y a un droit très particulier, mais ils n'en tiennent pas compte. Il reste d'ailleurs beaucoup à faire sur le droit, ainsi que sur le Pays basque en général.

-Pouvez-vous nous dire quelques mots sur les particularités du droit basque qui vous passionne tant?
En ce qui concerne le droit privé, l'organisation de la famille et le droit de propriété étaient très originaux au Pays basque. La propriété basque n'était pas individualiste. L'héritier est, en vérité, seulement le gestionnaire des biens, il ne pouvait pas vendre. En basque on le nommait etxerakoa, soit, celui qui est pour la maison. Le propriétaire c'était toute la famille. De même pour les terres communales, la propriété était collective. En Labourd elle appartenait à tous les habitants du village, en Soule à tous les habitants de la Soule, et en Basse Navarre, à chaque vallée ou pays. Au Sud c'était pareil.

-Le droit public était aussi original, non?
C'était la démocratie. Prenez par exemple le Biltzar du Labourd. Dans chaque village, les assemblées de maîtres de maisons se réunissaient à la sortie de la messe le dimanche. Chaque maison avait une voix, quelle que soit son importance. Les maîtres de maison décidaient de tout ce qui concerne la communauté, toujours à la majorité. Puis, ils désignaient un représentant pour l'Assemblée Générale ou Biltzar. La réunion du Biltzar se déroulait en deux session. A la première, le Syndic exposait les propositions avec explications et commentaires. Puis les représentants retournés dans leurs villages ou les maîtres de maison votés sur les propositions. Les députés ramenaient les réponses à une seconde session du Biltzar. Chaque paroisse avait une voix. A la différence de ce qu'on appelle démocratie de nos jours, celle-ci n'était pas individuelle. C'était chaque maison qui avait une voix, et non chaque individu. La démocratie est à base familiale.

-Le droit matrimonial est aussi assez spécifique, non?
C'était toujours dans le même état d'esprit, soit la conservation de la maison à travers les générations. Les maisons étaient immuables, quasiment sacrées. Généralement, l'héritier épousait la cadette et l'héritaire, le cadet. Si l'héritier mourait sans enfants, c'est comme s'il n'y avait pas eu de mariage. C'était la séparation totale des biens. Elle ou lui reprenait sa dot. Si la cadette mourait, l'héritier rendait la dot à la famille de la cadette. S'il y avait un enfant, automatiquement, c'était la communauté totale de tous les biens. Si l'héritier mourait, sa femme pouvait même se remarier dans la maison. Elle y était intégrée.

-En ce qui concerne la forme, le droit basque était coutumier, pouvez vous nous expliquer ce terme?
Le droit sous l'ancien régime était coutumier. Au Pays basque entre autres. La loi et la coutume sont deux sources opposées du droit. La loi est autoritaire, imposée par un pouvoir, la coutume est née du peuple lui même. Le droit est devenue coutumie à une époque où il n'y avait pas de pouvoir légiférant,à la fin de l'époque carolingienne. Les populations se sont fait leur propre droit. Elles ont organisé leurs relations. Il y avait autant de coutumes qu'il y avait de communautés. Ce droit fùt rédigé contre l'invasion du droit romain, XVIème siècle en France. C'est grâce à ces écrits notamment, ainsi qu'aux archives notariales que nous pouvons l'étudier, même si la terminologie du droit romain, en vigueur à l'époque, à été adopté.

Une vie consacré au droit basque

Née en 1934, elle avait arrêté ses études de droit après s'être mariée. Par les hasards de la vie, elle s'est intéressée au droit basque. Lorsqu'elle a divorcé et s'est remise aux études, elle a fait sa thèse sur les contrats de mariage au Labourd sous le règne de Louis XVI. C'est là qu'elle a découvert ce droit basque. Depuis elle n'a pas arrêté de l'étudier. Aujourd'hui à la retraite, elle continue son travail dans le Centre de recherche d'Etudes Basques de la faculté pluridisciplinaire de Bayonne qu'elle a elle même créé. Vis à vis de l'administration elle ne le dirige pas, mais en réalité c'est elle qui le maintient en vie. Elle prépare la publication d'un colloque fait en 2000. Il traite du droit de la famille comparé, en Guipuzcoa, en Biscaye, en Navarre, en Pays basque Nord, ainsi qu'en France et en Espagne. D'autre part, elle coordonne deux autres projets. L'un s'intitule « le droit et l'organisation des espaces au Pays basque : influences de la conceptions du droit de propriété sur le paysage». Elle prépare un autre travail sur les religions de l'origine à nos jours au Pays basque. Elle est aussi toujours enseignante. Elle donne des cours public de droit basque à la faculté de Bayonne. Elle débuta à Pau puis à Bayonne. Par l'intermédiaire d'Eugène Goienetxe elle débuta en tant qu'assistante, puis maître assistante, maître de conférence puis professeur. Elle est venue à Bayonne lorsque l'antenne universitaire a été créé. Elle a d'ailleurs, elle même participé à sa création. 


Photo: Nora Arbelbide



Euskonews & Media 215. zbk (2003 / 06 / 20-27)

 

 

 

14:34 Gepost door F. in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

15-05-09

Balade en Pays Basque

 

BALADE EN PAYS BASQUE

 

16 mai 2009

De 15h à 16h

 

sur RADIO BRO GWENED
97.3/101.7/94.8 sur le Morbihan
Et EN DIRECT sur INTERNET
http://rbg.online.stalig.net/live.mp3.m3u

 

 

Alain a pris quelques jours de congé mais il a préenregistré une émission dont le programme complet ci-dessous. Programme varié, qui devrait plaire à toutes et tous. Connaissant bien le CD « LURRALDE ZILARRA », je conseille chacun d’écouter avec attention, les petits bijoux musicaux qu’Alain a sélectionné !

 

 

Emission entièrement consacrée à la Soule, la plus petite des 7 provinces basques...
Et si c'était votre prochaine destination ?
http://www.valleedesoule.com/


CD "LURRALDE ZILARRA"
Maddi OIHENART
http://www.eke.org/fr/partaideak/oihenart_maddi
Mixel ETXEKOPAR
http://www.eke.org/fr/partaideak/etxekopar_mixel
Mixel AROTZE
"Eguntto batez" & "Kontrapas"
"Bazterretik bazterreala", Zintzarrada, "Laparen ahaide" & "Basa ahaide bat"
Txalaparta & "Lau sasuak"
"Gorets"

Benito LERTXUNDI
http://www.e-boza.com/informazioa.cfm?diska=Zuberoa&hizkuntza=3

"Oi, Zuberoa"

Peio SERBIELLE
http://www.myspace.com/peioserbielle

"Bedatsiaren"

Jean BORDAXAR
http://www.eke.org/partaideak/blogak/jean_bordaxar
"Xiberoan bi lili"

ETXAHUN IRURI
http://www.txistulari.com/contenidos/musikariak/etxahun/etxahun-fra.htm
"Oihanean"

Dominika& Niko ETXART, Robert LARRANDABURU
http://www.eke.org/partaideak/etxart_niko
"Amaia etxen da ezkontü"

GUK
http://www.e-boza.com/informazioa.cfm?diska=Arrozten&hizkuntza=3
"Agur Xiberua"

Jean-Michel BEDAXAGAR
http://www.eke.org/en/albisteak/1160995118
"Oihaneko zuhaiñetan"

CD "LURRALDE ZILARRA"
"Lurralde Zilarra"

- - - - - - - - - - -

Les play-lists des émissions précédentes sont toujours disponibles sur la page Myspace de l'émission :
http://www.myspace.com/baladeenpaysbasque

 

09:07 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

13-05-09

CLEA

 

Ce vendredi soir, regardez Bahar et le DHKP-C sur la RTBF !

 

Ce vendredi 15 mai, Devoir d'enquête -qui débutera à 20h45 sur La Une télé- est dédié à l'affaire DHKP-C.

Après une séquence de 50 minutes consacrée à « Raël », l'adepte des martiens, l'émission de la RTBF reviendra sur la saga judiciaire qui touche, en Belgique, l'organisation marxiste et certains de ses militants présumés.

 

La RTBF diffusera donc, pendant près d'une heure, le point de vue des journalistes E. Allaer et P. Lorsignol, qui accorderont une attention particulière aux cas de Fehriye Erdal et de Bahar Kimyongür.

 

Le Clea, qui n'a été à aucun moment contacté pour contribuer à ce reportage, espère que cette émission sera sensationnelle et non pas sensationnaliste.

Quoi qu'il en soit, nous vous invitons à la regarder et à nous transmettre vos commentaires à l'adresse contact@leclea.be

Sur cette base, le Clea tentera de formuler, s'il y a lieu de le faire, une série de remarques que nous vous transmettrons.

 

 

L'agenda du Clea

 

- 19 Mai : Les terroristes font-ils la loi ?, à 20h00, à Bruxelles Laïque, avenue de Stalingrad 18-20, 1000 Bruxelles. La Ligue des Droits de l'Homme et Bruxelles Laïque organisent un débat avec des parlementaires suivi, à 21h30, en présence du Clea, de la projection du documentaire « Résister n'est pas un crime » retraçant les moments clés de l'affaire DHKP-C :

http://www.liguedh.be/index.php?option=com_content&task=view&id=577&Itemid=222

 

- 25 mai : Rassemblement, à 8h30, sur les marches du Palais de Justice de Bruxelles avant la première audience du procès DHKP-C :

http://www.leclea.be/#DHKC

 

17:57 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

11-05-09

Exposition

image001

16:31 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

10-05-09

Txalaparta!

 

Txalaparta- Samba !

 

http://www.youtube.com/watch?v=tDw14nqBxfk

 http://www.youtube.com/watch?v=oBLs8vdcxcU&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=JnGQGGxD0tk&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=t_tgBF57eBo

http://www.youtube.com/watch?v=V8YgZels13U&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=-q28Iubw3Zc

http://www.youtube.com/watch?v=C8nByvpRB3c&feature=related

 

tomas_san_miguel%2Btxalaparta
 

 

 

http://images.google.be/imgres?imgurl=http://www.tomassanmiguel.com/tomas_fotos/tomas_san_miguel%252Btxalaparta.jpg&imgrefurl=http://www.tomassanmiguel.com/index_eng2.html&usg=__QlFudUyXy0pl0TQ-AdKrb4OTDJs=&h=450&w=600&sz=231&hl=fr&start=12&um=1&tbnid=n1vmKoDPRfS9SM:&tbnh=101&tbnw=135&prev=/images%3Fq%3Dtxalaparta%26hl%3Dfr%26lr%3D%26sa%3DN%26um%3D1

 

21:00 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

09-05-09

Ze poza!

 

Ontdek en geniet!

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=W-oH3TuWSZM

 

http://www.youtube.com/watch?v=s4cVe-yqXRQ&feature=related

 

http://www.youtube.com/watch?v=RvFIA3hEUBE&feature=related

 

http://www.youtube.com/watch?v=StJjRp0DxJg&feature=related

 

en mijn “zomerhit”

 

http://www.youtube.com/watch?v=JgjhmoUAEsU

 

23:24 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

05-05-09

CLEA

 

Où en est l'évaluation de la loi "antiterroriste" ?

 

Depuis qu'elle a été votée en 2003 par les parlementaires belges, la loi sur les infractions terroristes soulève de nombreuses controverses. La semaine dernière, c'était d'ailleurs au tour du Secrétaire général de la Ligue des droits de l'Homme de se fendre d'une carte blanche visant à dénoncer les menaces que fait peser cette législation sur la liberté d'expression et sur la liberté d'association : http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=499093

 

Ces critiques, répercutées depuis longtemps par le Clea, justifient une remise en question urgente de la loi liberticide : http://www.leclea.be/pages/colloque-191208.html

Et comme seuls les parlementaires peuvent modifier ou abroger les lois, sous pression de la société civile, la Commission de la Justice de la Chambre a été chargée d'évaluer la loi issue d'une Décision cadre européenne.

 

Rien n'est définitif mais, après deux séances, le bilan paraît consternant. La Commission s'apparente, jusqu'à présent, à une publicité gratuite pour les services de police et l'absence de la plupart des parlementaires appelés à siéger en Commission témoigne du désintérêt de nos représentants pour les questions démocratiques. Ces constats -et plusieurs autres- ressortent clairement des comptes-rendus des séances du 3 février et du 3 mars 2009 qui peuvent être consultés ici :

http://www.leclea.be/pages/evaluation.html

http://www.leclea.be/pages/evaluation2.html

 

Le Clea, malgré tout, a cherché à rencontrer les parlementaires concernés par l'évaluation, afin de leur transmettre un mémorandum au sujet de la loi « antiterroriste ». A ce jour, des quatre partis francophones siégeant en Commission, seuls Ecolo et le PS ont accepté de nous rencontrer. En substance, les deux députés visités, qui ne manquent pas de bonne volonté, se sont surtout plaints de s'être vus offrir une commission comme on reçoit un jouet et ils ont regretté le peu de mobilisation citoyenne sur cette thématique.

 

A l'heure actuelle, il ne semble donc pas y avoir grand-chose à attendre des parlementaires pour s'opposer à la répression qui s'abat sur le militantisme. Même nos élus l'affirment, les citoyens ne pourront compter que sur eux-mêmes, que sur leurs propres forces pour remettre en question la loi « antiterroriste ».

 

Car en Belgique, parallèlement au travail parlementaire, la « guerre contre le terrorisme » continue à faire des victimes. Une jurisprudence s'élabore progressivement sur base de la loi liberticide et ce, en dépit des demandes de suppression ou, à tout le moins, d'un moratoire sur son application : http://www.leclea.be/pdf/moratoire-loi-antiterroriste.pdf

 

Notre seule chance de combattre efficacement les lois qui criminalisent les militants réside donc dans une mobilisation soutenue, contribuant notamment à contrôler le travail des juges et des procureurs.

 

Le lundi 25 mai, reprendra le procès DHKC à la Cour d'appel de Bruxelles. Bahar, Musa, Kaya, Sukriye y sont à nouveau poursuivis par le procureur Delmulle. Etre présents en nombre au Palais de Justice de Bruxelles pour soutenir ces militants, constitue la meilleure façon de s'opposer à la loi « antiterroriste » et d'éviter un précédent judiciaire fatal pour tous ceux qui contestent l'ordre établi.

 

« Tous au Palais » : Jour J-20 avant le rassemblement organisé par le Clea. Prenez vos dispositions...

_______________________________________________

Clea mailing list

Pour nous écrire : contact@leclea.be

https://listes.domainepublic.net/listinfo/clea

 

08:59 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

01-05-09

Balade en Pays Basque

 

Balade en Pays Basque

2 mai 2009

De 15h à 16h

sur

 

 RADIO BRO GWENED
97.3/101.7/94.8 sur le Morbihan
Et EN DIRECT sur INTERNET
http://rbg.online.stalig.net/live.mp3.m3u

Programme de « coups de ♥ »

de…

Flieflodderke

Surprise, surprise… !

 

http://baladeenpaysbasque.monsite.wanadoo.fr/

 

http://www.myspace.com/baladeenpaysbasque

 

 

10:57 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |