30-04-09

CSPB

 

Au Pays basque comme ailleurs,

ON A RAISON DE SE RÉVOLTER

 

 

Quand les médias français nous parlent du Pays basque, c’est en général pour signaler un attentat ou se réjouir de la énième arrestation du « chef militaire » de l’E.T.A.

Jamais ils ne nous disent ce qui se passe là-bas, les luttes qui s’y mènent, et pourquoi ce pays est en guerre larvée depuis plusieurs générations.

Jamais ils ne nous parlent du peuple basque : 3 millions de personnes, réparties dans 7 provinces, qui ont en commun une continuité territoriale, une langue, une culture et une histoire. Des gens comme les autres, mais qui subissent une injustice historique particulière : à l’époque moderne, leur pays n’a pas pu acquérir son indépendance, et se trouve depuis lors divisé, sous la domination de deux États, l’Espagne et la France. Conséquences : répression culturelle, privation de droits, manque de démocratie et, pour les provinces dites « françaises », abandon économique et absence de développement.

Pourquoi être indépendants ? Tout simplement pour être en mesure de décider eux-mêmes de leur propre avenir. Pas pour confier les rênes du pouvoir à une minorité de capitalistes, comme c’est le cas dans toute l’Europe, mais pour construire une véritable démocratie, par le peuple et pour le peuple. Émancipation nationale et transformation sociale, c’est pour ces deux objectifs que la gauche basque mène une lutte résolue depuis plusieurs décennies. D’abord contre la dictature franquiste, dont elle a accéléré la chute. Puis contre la Monarchie espagnole et les gouvernements successifs qui, de droite ou « socialistes », ont toujours refusé aux Basques ce que la République espagnole en 1936 leur avait reconnu : le droit à l’autodétermination.

Aujourd’hui, 30 ans après s’être vu imposé (contre son vote majoritaire) la constitution post-franquiste espagnole, la plus grande partie du Pays basque vit dans un véritable état d’exception :

Les partis politiques de la gauche indépendantiste (10 à 20 % de l’électorat) sont interdits, tout comme les associations de solidarité avec les prisonniers politiques.

Les quotidiens, radios et web-TV indépendantistes sont fermés, et leurs biens saisis.

La torture, dénoncée régulièrement par les O.N.G., reste une pratique courante à l’encontre des militants basques : plus de 60 cas avérés l’année dernière.

Il y a aujourd’hui plus de prisonniers politiques basques qu’à la mort de Franco : plus de 750 (dont 160 en France), ce qui équivaudrait à l’échelle de la France à 15 000 personnes. Parmi eux, de nombreux prisonniers d’opinion, incarcérés uniquement pour s’être exprimés en public en faveur de la cause indépendantiste.

Le responsable de cette situation, ce n’est pas l’E.T.A. (qui a observé au cours des dernières années plusieurs trêves unilatérales et conduit des négociations de paix, sans que jamais le gouvernement espagnol n’en profite pour faire une quelconque ouverture démocratique) ; ce ne sont pas non plus les multiples luttes menées sur tous les fronts (politique, syndical, associatif, culturel) par le mouvement indépendantiste. Au contraire, seule la gauche basque propose une solution politique à ce conflit, une solution intégrant toutes les forces en présence, sans exclusive.

Mais quand des travailleurs ou des peuples dominés se lèvent pour résister à l’oppression et affirmer leurs droits, les puissances qu’ils affrontent cherchent toujours à les vaincre non seulement par les armes, mais aussi par une propagande tous azimuts visant à les nier ou les criminaliser. Le peuple basque est la cible de cette propagande, comme l’ont été les jeunes des banlieues en 2005, comme le sont les salariés de Continental, les nationalistes corses ou les membres du L.K.P. en Guadeloupe.

La lutte fait peur aux gouvernants, car ils ont peur de la liberté des peuples. Mais ceux qui n’ont peur ni des peuples ni de leur liberté savent que la cause basque va dans le sens de l’histoire, celui de toutes les luttes contre l’injustice et pour l’émancipation humaine.

LIBERTÉ pour le peuple basque !

Vive les luttes d’émancipation partout dans le monde !

Retrouvez-nous sur Radio Libertaire (89.4 Mhz), chaque dernier vendredi du mois, de 22h30 à 0h30.

Écoutez aussi Txalaparta, sur Radios Pays (93.1 Mhz), le mardi de 21h à 24h et le mercredi de 12h à 15h.

 

C.S.P.B., 21 ter, rue Voltaire, 75011 Paris

comite_basque@ yahoo.fr – http://cspb. unblog.fr

 

16:07 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

29-04-09

Ne manquez pas d'audace

 

NE MANQUEZ PAS D'AUDACE....
NE MANQUEZ PAS D'AUDACE MAITRESSE JACOBINE
A SOUHAITER DE NOUS LE VOTE DIT UTILE
ALORS QUE CHAQUE JOUR DEPUIS VINGT-CINQ ANNEES
VOUS OPPOSEZ VETO A TOUTES NOS REQUETES.
 
NE MANQUEZ PAS D'AUDACE MAITRESSE JACOBINE
N'AYANT JAMAIS FAIT SUITE EN HAUTS LIEUX D'ASSEMBLEES
A TOUTES NOS SUPPLIQUES POUR QUE SOIT RECONNU
NOTRE LANGUE EUSKARA LA LANGUE DE NOS PERES.
 
SUIS-JE SOT JE M'ACCUSE POUR AVOIR OUBLIE
MADAME QUI PASSEZ QUE REFUS DE COMPRENDRE
ETAIT DEVOIR D'ETAT EN ETAT JACOBIN.
 
NE MANQUEZ PAS D'AUDACE MADAME JACOBINE
N'AYANT JAMAIS COMMIS VOUS QUI PARLEZ D'ENTRAIDE
QUELQUE HAUT DIGNITAIRE COMME L'ONT FAIT AMIS
QU'IL APPOSE SON FREIN A COULOIR A CAMIONS.
 
SUIS-JE SOT JE M'ACCUSE POUR AVOIR OUBLIE
MADAME QUI PASSEZ QU'A TOUTES NOS REVOLTES
LIBERALISME OBLIGE VOUS SERIEZ ETRANGERE.
 
NE MANQUEZ PAS D'AUDACE MADAME JACOBINE
A PRECHER LE BIEN-ETRE QUAND NOUVEAU T.G.V.
DEFIGURANT GRAND TRAIN NOTRE CAMPAGNE BASQUE
N'AURA RECU DE VOUS MOINDRE CONDAMNATION.
 
NE MANQUEZ PAS D'AUDACE MADAME JACOBINE
VOUS QUI PARLEZ SANTE QUAND N'AYANT DENONCE
L'O.G.M. RAMPANT VOUS MENEZ A SA PERTE
REVOLTE A GRANDS SILLONS DU MONDE PAYSAN.
 
NE MANQUEZ PAS D'AUDACE MADAME JACOBINE
EN AVANCANT MORALE QUAND LOI DE REPUBLIQUE
N'ETANT QUE D'IRRESPECT LES DROITS DES PRISONNIERS
EN TOUS POINTS BAFOUES SONT MIS EN QUARANTAINE.
 
ET MALGRE TOUT CELA DESIRERIEZ ENCORE
QUE SOYONS A VOS BOTTES A L'ELECTION QUI VIENT!
LAISSEZ NOUS DONC SOURIRE ET NE COMPTEZ SUR NOUS
CAR DONNERONS NOS VOIX A NOS SEULS VRAIS AMIS
 
POUR LESQUELS LA PAROLE N'EST JAMAIS UN VAIN MOT.
 
FRED FORT.

16:44 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

28-04-09

Herri Urrats 2009!

 

HU-2009_w2

18:33 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

23-04-09

Bidaia

 

La musique de la bonne humeur !

Dansons! 

 

 1-mixel_sm
 

http://www.youtube.com/watch?v=niWWamNOvyQ&feature=PlayList&p=F319619CBDC03847&index=0&playnext=1

 

http://www.youtube.com/watch?v=JgjhmoUAEsU

 

http://www.bidaia.com/basque_music/music_basque.asp

 

 caro_vielle

 

16:52 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

18-04-09

Vakantie...

 

De vakantie zit erop…

850 km scheiden me van de Bretoense vrienden maar zoals Gilles Servat het zingt:

Je vous emporte dans mon coeur! Ik draag jullie mee, in mijn hart !

 

De bezoekers van dit Blog zullen zich misschien afvragen wat iemand die het steeds maar heeft over Baskenland en de Baskische muziek te zoeken heeft in Bretagne…

Moeilijk uit te leggen

 

Dank zij een Bretoen leerde ik de Baskische muziek en Peio SERBIELLE kennen! Het was op de Bretoense Radio Bro Gwened dat ik voor het eerst « Balade en Pays Basque” hoorde. De enige uitzending waarin wat uitleg te horen is over de Baskische artiesten, instrumenten en ook nog een vertaling (in het Frans) van de gezongen teksten.

Alain HERVOCHON is de maker van dit unieke programma.

 

Hoe verliep de vakantie? Fijn, dank je

En ja, natuurlijk ontmoette ik Alain! Alain is het type Bretoen waarover Léo Ferre zong dat hij “loodzware pannenkoeken serveert omdat deze gevuld zijn met gevoelens”

 

Het waren dan wel geen pannenkoeken die hij ons bereidde, voor onze aankomst, maar een uitstekende « raclette »! Aan de zorgen waarmee alles voorbereid was kon je merken dat de “gevoelens” deel uitmaakten van de ingrediënten…

We hebben het over Baskische muziek gehad, hebben naar Baskische muziek geluisterd en deze becommentarieerd. Er viel zoveel te vertellen… De flessen Bretoense cider hebben een kort leven geleid

Maar wat wil je? Kletsen veroorzaakt dorst! En de Bretoense cider is zo lekker! Alain heeft ons trouwens enkele flessen cadeau gedaan in het vooruitzicht van de onvermijdelijke “caffard” die gepaard gaat met het opbergen van de valiezen.

 

 

 

Voor de derde maal verbleven wij in dezelfde gîte, in Kerham

Deze gîte was voor de verbouwing tot gîte een opnamestudio! De huidige eigenaars zijn Jean-Jacques Mel en zijn vrouw Annie, een jong en sympathiek koppel. Jean-Jaques is ergotherapeut maar in zijn vrije tijd is hij dichter, zanger en producer! Hij heeft zopas een nieuwe CD uitgebracht: “Passage secret”. Een “geheime doorgang” naar zijn gevoelens en herinneringen. Het werd dus een heel persoonlijke CD die weldra te horen zal zijn op Radio Bro Gwened maar ik kan iedereen aanraden de CD te kopen en rustig te beluisteren, knus gezeten in een zetel, met al dan niet een glas cider binnen handbereik…

 

m_5b36438498f449128ed19eb99ed059cd


 

De wereld is kleinJean-Jacques schonk ons de laatste CD van de groep K’vell. 

“Sentinelles de la mer”

Naast klassiekers van het Bretoense repertoire zijn er op deze CD heel wat zeer mooie liedjes van… Bernard RAUD! Zegt de naam je niets? Vergeten ?

Bernard Raud was een van de artiesten die op 27 januari 2006, in Ploemeur, op het podium stond om zijn steun te betuigen aan Peio SERBIELLE !

 

http://www.youtube.com/watch?v=jL3jL_N-A4I

 

 

OK ! Ik denk dat ik nu een fles cider ga ontkurken…

 

 

 

19:33 Gepost door F. in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

Fini les vacances...

 

Fini les vacances ! Déjà…

850 km me séparent des amis Bretons…

Mais comme le chante Gilles Servat : Je vous emporte dans mon cœur !

 

 

Mais vous, visiteurs de ce Blog, vous devez vous demander ce que je vais chercher en Bretagne alors que j’aime tellement parler du Pays Basque et de sa musique…

Il y a des choses qui ne s’expliquent pas 

 

Vous avez oublié comment j’ai découvert Peio SERBIELLE ? C’est à Alain HERVOCHON que je le dois ! Et c’est sur Radio Bro Gwened qu’on peut écouter son émission. La seule émission de musique basque avec quelques mots d’explication sur les interprètes, instruments + traduction en français des chansons ! Si vous connaissez d’autres émissions dans ce genre, faites moi savoir !

 

Alors, ces vacances ? Elles étaient super, merci 

Oui, j’ai revu l’ami Alain. Un vrai Breton ! Du genre…


…qui t'file une bonne crêpe en ciment
Tellement il y a fourré des tonnes de sentiments

(Ferré)

 

OK ! Bon ! Il ne nous avait pas préparé des crêpes mais une raclette. Nous avons discuté musique, écouté musique, commenté musique en vidant quelques bouteilles de cidre… Discuter donne soif ! Et le cidre breton est si bon ! D’ailleurs, Alain nous a filé quelques bouteilles pour soigner la flemme qui ne manquera pas de nous surprendre en rangeant nos valises et souvenirs.

 

 

Ca fait trois ans de suite que nous louons un gîte à Kerham. Un gîte qui, avant d’avoir été transformé en gîte… était un studio d’enregistrement ! Les propriétaires actuels sont Jean-Jacques Mel et son épouse Annie, un couple jeune et sympathique. Jean-Jacques est ergothérapeute et poète,  chanteur et producteur pendant ses heures libres. Il vient de sortir un CD « Passage secret », le « Passage secret » vers ses états d’âme et souvenirs. C’est un CD très personnel qui vaut l’écoute et qu’on entendra bientôt sur Radio Bro Gwened. Mais le mieux, c’est de l’acheter et de l’écouter, blotti dans un bon fauteuil, avec ou sans verre de cidre à portée de la main…

 

m_5b36438498f449128ed19eb99ed059cd
 

 

 

Le monde est petit☺. Jean-Jacques nous a offert un CD du groupe K’vell.  « Sentinelles de la mer »

En dehors de quelques classiques du répertoire Breton j’ai retrouvé sur ce CD de bien jolies chansons de… Bernard RAUD ! Ce nom ne vous dit rien ? Oublié ?

Bernard Raud était un des artistes qui le 27 janvier 2006, à Ploemeur, chantait pour exprimer son soutien à Peio SERBIELLE !

 

http://www.youtube.com/watch?v=jL3jL_N-A4I

 

 

Bon… Je crois que je vais aller ouvrir une de ces bouteilles de cidre…

 

 

 

 

14:59 Gepost door F. in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

17-04-09

Otages

 

 

Otages

 

 

Le week-end prochain, 18 et 19 avril, les 764 prisonniers politiques basques ne se rendront pas au parloir. Par cette grève de la communication, ils dénonceront la politique de dispersion initiée il y a tout juste 20 ans sous le régime de Felipe González, lorsque les prisonniers politiques basques, réunis jusqu’alors dans la prison de Herrera de la Mancha, furent éparpillés aux quatre coins du royaume d’Espagne. Cette nouvelle action montre également l’échec de la politique de dispersion (qui s’étend aujourd’hui à 89 prisons, de l’extrême sud de l’État espagnol au nord de la France) : malgré les distances et toutes les barrières dressées entre eux, la détermination et la capacité de lutte collective des militants basques emprisonnés n’a jamais faibli.

 

 

Pourquoi alors un tel acharnement ? Pour la même raison qu’il y a aujourd’hui un nombre quasi inégalé de prisonniers politiques basques en prison, que depuis un an 14 Basques parvenus au terme d’une longue peine ont vu celle-ci prolongée de 20 à 30 ans par simple décision du Tribunal Suprême espagnol, que le comité de soutien au prisonniers « Askatuna » a été interdit par ce même tribunal, ses dirigeants incarcérés et ses biens confisqués : il s’agit de faire plier le mouvement de libération nationale basque, d’épuiser matériellement et moralement les familles, les proches et l’ensemble des militants, de rendre la solidarité toujours plus coûteuse et difficile. Ce que la terreur franquiste en son temps, les assassinats des G.A.L. quelques années plus tard ou la torture aujourd’hui comme hier (62 cas recensées l’année dernière) n’ont pas réussi à atteindre, les dirigeants espagnols et français espèrent encore – sans doute sans trop y croire – l’obtenir par cette prise d’otages d’une partie croissante des forces vives du Peuple Basque.

 

 

Car – est-ce la peine de le rappeler ? – l’État français est aujourd’hui un acteur essentiel de cette politique : plus d’un militant basque incarcéré sur cinq l’est dans une prison française, dans une situation d’éloignement et de déracinement qui s’ajoute aux conditions de détention dégradantes et déshumanisantes propres au système pénitentiaire français ; la Justice française, qui refuse de reconnaître le caractère politique de leur lutte, agit à l’encontre de ces militants comme courroie de transmission des lois antidémocratiques espagnoles ; la police française n’hésite pas à les livrer à la torture en les remettant aux autorités de Madrid.

 

 

Par cette politique, ces États montrent qu’ils ne se placent nullement dans une perspective de paix pour le pays basque, mais au contraire dans l’optique d’une guerre indéfinie, pour laquelle ils devront constamment fournir de nouvelles armes, de nouvelles lois liberticides, de nouvelles mesures répressives. Cette option, lourde de conséquences pour les sociétés espagnole et française autant que pour le Peuple Basque, résulte d’un refus initial, celui de reconnaître l’existence de ce peuple et son droit à l’autodétermination. À l’opposé, le mouvement indépendantiste, dans ses multiples composantes, fait chaque jour la preuve de sa volonté de préserver et construire l’avenir, de proposer des solutions politiques acceptables par l’ensemble des forces en présence et susceptibles d’apporter une réelle solution à ce conflit.

 

 

Cette voie de la paix, notre comité s’attache à la relayer auprès de la société française. Avec la certitude que, malgré la désinformation et l’aveuglement actuels, elle finira nécessairement par s’imposer à tous.

 

 

C.S.P.B.

 

 

CSPB

Comité de Solidarité avec le Peuple Basque

21 ter, rue Voltaire

75011 Paris

http://cspb.unblog.fr/

 

18:15 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

07-04-09

Délivrance

 

Spered  Hollvedel & Délivrance

 

Pour Alain…

Trugarez !

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=Kkl4ssj8uyA

 

 

 

Voici venu le temps de délivrance
Loin de nous toute idée de vengeance
Nous garderons notre amitié avec le peuple de France
Mais nous abattrons les murailles honteuses
qui nous empêchent de regarder la mer
Les miradors qui nous interdisent nos plus proches frères
de Galles, d'Ecosse, d'Irlande
Et nous, dont le nom est connu des goélands et des cormorans,
fut banni de tous les langages humains,
de toutes les bibliothèques, de toutes les cartes terrestres
Nous ouvrirons nos coeurs
de paysans et de marins pêcheurs à tous les peuples
de la planète Terre
Et nous offrirons nos yeux au Monde
Est-ce prétentieux de nous croire égaux ?
Est-ce trop demander que de vouloir vivre ?
Nous ferons tomber la pluie sur le monde meurtri
Et nettoyer le sang graisseux dont se nourrissent
les soi-disant puissants
Et donner à boire aux assoiffés de justice
Et les feuilles repousseront de Bretagne en Espagne
du Mali au Chili, d'Indochine en Palestine
Bretagne, centre du monde habité, tu seras un
refuge pour les oiseaux chassés pétrolés
Pour les femmes torturées en prison
Pour les vieillards bombardés
Celtie, au croisement des peuples du Nord
Et du Sud, aux confins du vieux monde et
du nouveau monde, aux frontières de la terre
et de la mer, à la limite du monde visible
et du monde invisible...

DSCN0106-400

23:15 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

06-04-09

Women of Ireland

 

 

Women of Ireland

(pour Yann-Erwan)

 

http://www.youtube.com/watch?v=cOIAkTFoFeM

 

Ta bean in Eirinn a phronnfadh sead damh is mo shaith le n-o
'S ta beann in Erinn is sa binne leithe mo rafla ceoil no seinm thead
Ata bean in Eirinn is niorbh fhearr le beo
Mise ag leimnigh no leagtha ! gcre is mo tharr faoi fhod

Ta bean in Eirinn a bheadh ag ead, liom mur bhfaighinn ach pog
0 bihean ar aonach, nach ait an sceala, is mo dhaimh fein leo
Ta bean ab fhearr lom no cath is cead dhiobh nach bhfagham go de
Is ta cailin speiruil ag fear gan bhearla, dubghranna croin

Ta bean a dearfaidh da siulainn leithe go bhfaighinn an t-or
Is ta bean 'na leine is is fearr a mein no na tainte bo
Le bean a bhuairfeadh baile an mhaoir agus clar thin eoghaln
Is ni fhaicim leigheas ar mo ghalar fein ach scaird a dh'ol

 

22:00 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

05-04-09

La découverte ou l'ignorance

 

 

La découverte ou l’ignorance

 

http://www.youtube.com/watch?v=aMOTO87uPKo&feature=related

 

 

Le breton est-il ma langue maternelle ?
Non ! Je suis né à Nantes où on n'le parle pas.
Suis-je même breton ???... Vraiment, je le crois...
Mais de pur race !!!... Qu'en sais-je et qu'importe ?
Séparatiste ? Autonomiste ? Régionaliste ?
Oui et non... Différent...
Mais alors, vous n'comprenez plus :
Qu'app'lons-nous être breton,
Et d'abord, pourquoi l'être ?

Français d'état civil, je suis nommé français,
J'assume à chaque instant ma situation de français.
Mon appartenance à
la Bretagne
N'est
en revanche qu'une qualité facultative
Que je peux parfaitement renier ou méconnaître...

Je l'ai d'ailleurs fait...
J'ai longtemps ignoré que j'étais breton...
Français sans problème,
Il me faut donc vivre la Bretagne en surplus
Et pour mieux dire en conscience...
Si je perds cette conscience,
La Bretagne cesse d'être en moi.
Si tous les bretons la perdent,
Elle cesse absolument d'être...

La Bretagne n'a pas de papiers,
Elle n'existe que si à chaque génération
Des hommes se reconnaissent bretons...

A cette heure, des enfants naissent en Bretagne...
Seront-ils bretons ? Nul ne le sait...
A chacun, l'âge venu, la découverte... ou l'ignorance !

22:45 Gepost door F. in Muziek | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

04-04-09

Je dors en Bretagne ce soir

 

Je dors en Bretagne ce soir…

 

http://www.youtube.com/watch?v=kuq9h6qzNts

 

Les pommiers fleuris du printemps
Et la grêle de temps en temps
Sur les talus la blanche épine
La tige fine qui s'incline
Les ajoncs de
La Roche-Bernard
Beauté
prise dans un regard

Par chance et aussi par vouloir
Je dors en Bretagne ce soir

L'abeille sur le liseron blanc
Et en surface d'océan
L'évanouissement des vagues
L'ombre d'un chemin qui zigzague
La graine des genêts craquant
En plein midi au bord des champs

Par chance et aussi par vouloir
Je dors en Bretagne ce soir

Les bruines de l'arrière-saison
Voilant des ports sans horizon
Une sirène qui résonne
Portant mélancolie d'automne
Le galop fou du vent salé
Sur l'infini des monts d'Arrée

Par chance et aussi par vouloir
Je dors en Bretagne ce soir

L'onglet du pecheur étripant
Le poisson sur le pont glissant
L'alignement mégalithique
Que fait reluire la pluie oblique
Et un peu de neige parfois
Qui blanchit l'ardoise des toits

Par chance et aussi par vouloir
Je dors en Bretagne ce soir

Dans la beauté

DSCN0003-400

22:45 Gepost door F. in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

03-04-09

Vakantie!!!!

 

Even uitrusten….! Bretagne!

 

Un peu de congé! Un peu de repos…

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=kuq9h6qzNts

 

http://www.youtube.com/watch?v=JgjhmoUAEsU

 

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=Kkl4ssj8uyA

 

http://www.youtube.com/watch?v=Z3NvkHnZoR4

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=mqf1FMXp0lQ

 

http://www.peio-serbielle.com/

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=WlKSIduOsUA

 

 

http://www.youtube.com/watch?v=j_gXomMXUZU

 

 

21:51 Gepost door F. in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |