29-11-08

Je rêve?

Sarkozy veut encourager la fusion des régions qui le désirent et la suppression de certains départements

DEPECHE

De notre correspondant : Philippe Argouarch

Publié le 27/11/08

STRASBOURG - « Faut-il encourager un mouvement expérimental et volontaire de fusion de régions qui le souhaitent ? ...je le pense » a déclaré aujourd'hui le président Sarkozy devant le 91e Congrès des maires et des présidents de communautés de France.

«Il y a deux Normandie - on les aime - mais en faut-il deux ?..» a demandé le chef de l'État. Puis il a posé la question que les Bretons se posent depuis 60 ans :

« Je vais prendre un autre exemple et la barbe si... La Bretagne, quatre départements magnifiques. Je vais à Nantes, magnifique, on me dit : ici c'est la capitale de la Bretagne... mais on est aux Pays de Loire !... . On peut parler d'historique... J'essaye de faire réfléchir ». Le mot « réunification » n'a toutefois pas été prononcé.

« Faut-il hésiter entre un immobilisme le plus total d'un côté et le changement qui conduirait à la suppression des départements de l'autre ? » Sarkozy propose une formule flexible car l'identité départementale compte dans certains départements ruraux « Il faut mettre de la souplesse » dit Sarkozy : Des départements pourraient disparaître dans des régions mais d'autres pourraient rester. Des départements visés seraient par exemple ceux de la couronne parisienne qui serait remplacés par une nouvelle structure dite « agglomération ». En interpolant on peut penser que les régions auraient bientôt le droit de supprimer leur échelon départemental. Tout est encore très vague.

Toutes les régions ne doivent pas nécessairement être organisées de la même façon a expliqué le président. « Et si on réfléchissait à la diversité, à l'expérimentation ? » Sarkozy donne rendez-vous aux collectivités et à la commission Balladur au printemps 2009 pour envisager une nouvelle organisation territoriale.

Les mécanismes de cette réforme tant attendue n'ont pas été précisés. Ils sont toutefois essentiels vu qu' au dire même du président les élus défendront avec becs et ongles leur fief. Pour court-circuiter de tels blocages, beaucoup pensent qu' il n'y aura que l'action du parlement ou les référendums -- et probablement les deux à la fois.

Le discours intégral : [Voir le site]

http://www.agencebretagnepresse.com/fetch.php?id=13101

19:21 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.