29-09-08

Geen vervolging...

http://blog.seniorennet.be/euskalherria/

 

 

TOUS LES MILITANTS LIBÉRÉS

La justice cesse ses poursuites contre Batasuna et le bar Kalaka

 

Eitb24

26/09/2008

L'action engagée au Pays Basque nord contre Batasuna est terminée, tous les membres ont été relâchés sans aucune charge. Et les 4 prévenus du Kalaka devraient aussi être relâchés.

 Le "coup de filet chez les nationalistes basques" a tourné court : les interrogatoires et les éléments collectés lors des perquisitions, notamment au siège à Bayonne du parti Batasuna, interdit en Espagne mais légal en France, n'ont pas permis de réunir des éléments à charge suffisants pour fonder des poursuites dans l'immédiat, précise-t-on de source judiciaire.

Les quatorze personnes placées en garde à vue ont donc été remises en liberté.

Si les enquêteurs espèrent "pouvoir progresser après l'exploitation complète des documents saisis et des investigations complémentaires", cette enquête préliminaire du parquet antiterroriste sur l'hypothèse d'un financement des attentats commis par l'ETA par l'intermédiaire du parti Batasuna en France n'a pas abouti.

Si ces soupçons avaient été confirmés, la dissolution de Batasuna en France serait devenue possible, une perspective qui devrait s'éloigner avec l'échec de l'opération.

Selon le parquet de Paris, 11 militants indépendantistes basques ont été arrêtés mercredi dans deux dossiers différents, tandis que les familles des personnes visées et Askatasuna ont toujours affirmé que 14 personnes avaient été placées en garde à vue.

Une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris portait sur le financement de partis politiques basques comme EHAK, suite à la demande du juge espagnol Baltasar Garzon.

Les autres arrestations sont intervenues dans le cadre de l'information judiciaire ouverte suite à l'attentat perpétré le 11 juin 2006 à Bidarray (Pyrénées-Atlantiques) contre l'hôtel Ostapé du chef Alain Ducasse, a-t-on appris de source judiciaire et auprès des personnes libérées vendredi.

La fin du dossier "Kalaka"

Selon des sources reliées au Parquet de Paris, une des quatre personnes détenues à titre provisoire depuis presque un an dans l'affaire du bar Kalaka aurait quitté vendredi soir la maison d'arrêt d'Angoulême où il était en détention provisoire, ajoutant que les trois autres "devraient suivre".

L'attentat perpétré contre le complexe hôtelier d'Alain Ducasse le 11 juin 2006, et toujours en attente de jugement, avait vu en effet la perquisition, le 24 septembre 2007, du bar "Kalaka'' de Saint-Jean-Pied-de-Port et l'arrestation d'une quinzaine de personnes dont quatre étaient toujours en attente de jugement.

A l'occasion de la proximité avec ce premier anniversaire, plus de 1.000 personnes avaient manifesté samedi dernier à l'appel de l'association de défense des prisonniers basques Askatasuna pour protester contre ces incarcérations.

 

 

 

12:24 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.