14-04-07

 

468-2e60e27cd4d4339aa90ba7d52d074643

 

 

Le JPB > Pays Basque

2007-04-14

 

La chasse aux sorcières vise à présent l’ANV
·Le gouvernement espagnol demande au parquet de mener une enquête sur ce parti historique basque fondé en 1930

La chasse aux sorcières contre l’indépendantisme basque se poursuit. Le gouvernement socialiste espagnol a demandé au parquet de mener une enquête sur l’Action Nationaliste Basque, l’ANV, dans le cadre d’une éventuelle procédure d’interdiction. Tout en reconnaissant que ce parti "réunit en principe toutes les conditions légales requises", la vice-présidente María Teresa Fernández de la Vega a annoncé avoir demandé un rapport pour connaître "la composition de cette formation politique et déterminer l’existence d’éventuels liens avec Batasuna".

La "machine médiatique" s’est mise en route jeudi lorsque ce parti, fondé en 1930, a affiché ses représentants auprès de l’organisme chargé de contrôler l’inscription des listes électorales, étape préliminaire à la présentation de candidats. Les médias espagnols ont affirmé que Batasuna "allait se présenter" aux élections municipales et forales du 27 mai "à travers le parti Eusko Abertzale Ekintza-Action nationaliste basque".

Hier, Batasuna a démenti l’information: "Le pari de la gauche abertzale est celui d’ASB et des plates-formes populaires", a déclaré Pernando Barrena. La gauche abertzale a présenté fin mars un nouveau parti baptisé Abertzale Sozialisten Batasuna (ASB), dont les statuts affirment que la formation souhaite développer son travail politique dans le respect des principes démocratiques. Le ministère public espagnol a cependant demandé son interdiction, considérant qu’il s’agissait d’une "continuation de Batasuna".

Lorsque la procédure d’illégalisation d’ASB a été lancée, la gauche abertzale a mis en route une campagne de recueil des signatures nécessaires pour la formation de candidatures populaires. Une fois ces listes citoyennes constituées, la justice devra les examiner une par une pour décider d’éventuelles illégalisations comme ce fut le cas voilà quatre ans avec des centaines de plates-formes locales interdites.

"Même si l’on ne peut accepter en aucune manière la Loi sur les partis politiques [créée pour interdire Batasuna] parce qu’elle est complètement anti-démocratique, la gauche abertzale a décidé de faire un pas en avant en inscrivant un nouveau parti politique" comme cela avait été demandé par le parti socialiste espagnol et l’exécutif de José Luis Rodríguez Zapatero. "Mais le gouvernement du PSOEa jeté à la poubelle ce pas important", a regretté Pernando Barrena. "Je crois qu’il devrait donner une explication parce que comment comprendre alors que l’on nous demande de légaliser un parti pour le jeter ensuite à la poubelle". Selon le représentant de Batasuna, "malheureusement, ça montre bien quelle est la volonté du PSOE et du gouvernement espagnol concernant le processus" de paix.

Premier parti abertzale de gauche

L’ANV, parti qui en 2005 avait demandé à ses sympathisants de se rassembler pour soutenir le Parti Communiste des Terres Basques EHAK, et dont l’interdiction est réclamée par la droite espagnole, a réagi hier à son éventuelle illégalisation. Le président et le secrétaire général de l’ANV, Kepa Bereziartua et Antxon Lopez, avaient dénoncé déjà en 2005 que le procureur général de l’Etat, Cándido Conde Pumpido, les avait prévenus de l’interdiction de leur formation, si celle-ci se présentait aux élections autonomiques d’il y a deux ans.

EAE-ANV est un parti fondé en 1930, né d’une scission avec le parti nationaliste basque PNV.Considéré comme le premier parti abertzale de gauche, l’Action Nationaliste Basque a joui d’une présence politique notable dans ses premières années d’existence. Il a fait partie du premier gouvernement basque mené par Jose Antonio Aguirre et certains de ses militants ont joué un rôle prépondérant pendant la Guerre Civile et durant l’exil. C’est le cas du commandant Kepa Ordoki, qui avait dirigé le bataillon Gernika au cours de la Libération de la France, ou du leader historique Telesforo Monzon.

Inscrit au registre des partis politiques du ministère de l’Intérieur le 14 avril 1977, l’ANV a participé avec peu de succès aux élections organisées la même année. En 1978, il a intégré la coalition électorale Herri Batasuna avec Euskal Sozialista Biltzarrea (ESB), le Parti Socialiste Révolutionnaire Populaire (HASI) et le Parti Révolutionnaire des Travailleurs abertzale (LAIA). Lors de la refondation de la gauche abertzale, en 2001, l’assemblée générale de l’ANV a décidé de ne pas intégrer la structure du nouveau parti politique Batasuna et depuis son activité politique reste discrète. En 2003, le Tribunal Suprême espagnol a reconnu son droit à percevoir une compensation économique du gouvernement de droite en raison des biens réquisitionnés durant la guerre civile.

 

 

 

Op http://blog.seniorennet.be/euskalherria/

 

 

13-04-2007

De historische partij ANV neemt deel aan de verkiezingen

Eusko Abertzale Ekintza
Acción Nacionalista Vasca

EAE-ANV (Eusko Abertzale Ekintza-Acción Nacionalista Vasca) heeft besloten deel te nemen aan de verkiezingen van 27 mei e.k. De partij heeft zijn vertegenwoordigers aangeduid voor de Juntas Electorales Provinciales, de provinciale kiescommissie.

De EAE-ANV is een wettelijke geregistreerde partij die ruim 30 jaar een sluimerend bestaan kende en niet deelnam aan verkiezingen. Nu gebeurt dit dus wel.

De Acción Nacionalista Vasca is een historische Baskische partij, nationalistisch en socialistisch, opgericht in 1930 als gevolg van een splitsing met de PNV. In 1978 vormde de partij een kartel met de electorale coalitie Herri Batasuna, met behoud van de eigen persoonlijkheid en eigen vertegenwoordiging in het nationale bestuur. Sindsdien zijn ze een eigen weg gegaan, maar altijd een politieke partij gebleven. We hoorden onlangs nog van hen toen zij de oproep voor een gezamenlijke Aberri Eguna steunden

Aangezien de nieuwe partij ASB (Abertzale Sozialisten Batasuna) toch verboden zal worden, en de kiesgroepen waarschijnlijk het zelfde lot zullen ondergaan, is dit de enige partij die de linkse abertzales kan vertegenwoordigen. Wat dat betreft verklaarde Arnaldo Otegi dat de opkomst van die historische partij geen nieuwe zet is, want de legalisering van ASB (Abertzale Sozialisten Batasuna) blijft voor hem prioritair. De nieuwe partij voldoet volgens hem aan alle voorwaarden van de “Ley de Partidos”. Alleen wordt nu ongemeen harde druk uitgeoefend opdat Batasuna de gewapende strijd van ETA zou veroordelen. Maar dat is helemaal geen voorwaarde van de partijenwet. Het is een voorwendsel om de linkse abertzales een hak te zetten. Onmiddellijk na de bekendmaking is de Fiscalía General del Estado, het Openbaar Ministerie, een onderzoek gestart naar de entourage van ANV. Politie, Guardia Civil en Ertzaintza moeten uitzoeken welke personen achter die partij schuilgaan en of er banden zijn met de verboden partij Batasuna. U merkt het al, een partij die al meer dan 70 jaar, wettelijk en geregistreerd, bestaat is nu het mikpunt van de “Ley de Partidos”, enkel en alleen omdat ze nationalisten zijn.

13-04-2007 om 08:54 geschreven door Natxo

 

 

 

22:43 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.