11-02-07

In Journal du Pays Basque

 

Pourvoi en cassation contre la libération de Filipe Bidart

Le Parquet général a formé un pourvoi en cassation contre la décision de la chambre spéciale d’application des peines de Paris remettant en liberté le militant baigorriar Filipe Bidart. Ce pourvoi n’étant pas suspensif, la libération du chef historique de l’organisation armée Iparretarrak (IK) prendra effet tout de même le 14 février, date prévue pour sa mise en liberté.

Alors que le Parquet général s’était opposé à la libération conditionnelle, la chambre l’a finalement concédée, tout en rajoutant une mesure de contrôle : liberté assortie d’une période de contrôle de sept ans. Le ministère public avait un délai de cinq jours pour former le pourvoi.

Le Comité Filipe Aska estime que la décision du Parquet général relève d’une "volonté politique" de retenir ce militant en prison et non pas d’une question technique juridique.

Interpellé à Boucau en février 1988, Filipe Bidart, âgé de 53 ans, a passé près de 19 ans dans la centrale de Clairvaux. Une prison que le militant Baigorriar va quitter mercredi pour rejoindre un poste de travail à la Cimade de Béziers.

Le Comité Filipe Aska organise un bus pour aller accueillir le militant bas-navarrais à Béziers, dans le sud-est de l’hexagone.

 

 


 

10:37 Gepost door F. in Actualiteit | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.