04-01-07

CLEA

 

«Avec vous, je veux que Bahar soit libéré comme ce fût le cas le 4 juillet
dernier en Hollande...»
Message de Nouvel An du porte-parole du Clea

La soirée de réveillon que nous avons organisée a été un succès. Plus de 200
personnes étaient présentes, c'est-à-dire près du double de ce que nous
avions prévu. Ce succès de foule témoigne -s'il fallait encore vous en
convaincre- des attentes et du soutien que notre action suscite parmi les
démocrates et les progressistes en Belgique. Il s'agit d'une mobilisation
importante au niveau financier bien sûr mais c'est avant tout une réussite au
niveau de la cohésion de groupe: nous étions en compagnie de gens ravis
d'être à nos côtés, déterminés à soutenir la famille de Bahar et nous avons
découvert encore de nouveaux visages.

En fait, le bilan de notre combat tout au long de 2006 est largement positif.
Certes, les condamnations lors du procès DHKC sont extrêmement lourdes mais
face au rouleau compresseur de la propagande «made in USA» véhiculée par les
plus fidèles alliés de Bush en Europe, nous avons réussi à lancer un message
alternatif. Nous avons réussi à substituer au sein d'un réseau de plus en
plus large, à la figure effrayante du "terrorisme" diffusée par les
politiques, les médias et les fabricants de la peur permanente, le visage
serein et le sourire contagieux de Bahar: le visage d'un militant courageux,
résolu, condamné pour avoir exprimé le cri des peuples du monde en lutte.

Nous sommes en train de marteler l'idée suivante: la Belgique n'est pas un
pays démocratique simplement parce que ses dirigeants le répètent à qui veut
l'entendre. La condamnation de Bahar et de ses camarades le prouve: il ne
suffit pas d'inscrire les libertés d'expression et d'association dans la
Constitution pour qu'elles soient effectives. La démocratie, c'est nous; à
l'égal que le mouvement ouvrier qui s'est battu pour obtenir les droits et
libertés dont nous jouissions jusqu'il y a peu, nous devons nous mobiliser
pour faire vivre notre liberté. S'exprimer, s'organiser, contester, ce n'est
pas du terrorisme!

Objectivement, en un an, nous avons réussi à créer un noyau d'une trentaine de
personnes très motivées -le coeur du Clea- et autour de lui près de 500
personnes mobilisées à divers degrés et vigilantes; nous pouvons directement
diffuser notre message à plus de 4000 personnes -notre mailing list-. Nous
sommes, enfin, en contact avec des dizaines d'organisations en Belgique et à
l'étranger qui soutiennent notre action.

Si nous voulons que nos projets ne restent pas que des mots, si nous ne
voulons pas participer au scepticisme ambiant en faisant des promesses que
nous ne pouvons pas tenir, il faut continuer à élargir notre auditoire, à
trouver des sympathisants et membres contribuant au succès de nos actions. Je
ne suis pas au Clea pour baratiner et pour perdre: avec vous, je veux que
Bahar soit libéré comme ce fut le cas le 4 juillet dernier en Hollande où les
tribunaux, malgré l'insistance turque, ont considéré que son engagement ne
relevait pas du terrorisme -voir photo-; avec vous, je veux que les
irrégularités du procès DHKC soient admises et révélées; avec vous, je veux
que l'ensemble de condamnés du procès DHKP-C bénéficient enfin d'une justice
équitable; avec vous, je veux ébranler les législations antiterroristes qui
constituent une menace pour l'action de tout militant conséquent; avec vous,
je ferai tout pour que les traitements inhumains et dégradants cessent
définitivement dans nos prisons. Pour cela, il n'y a qu'un moyen: constituer
un rapport de forces favorable à nos thèses, ce qui passe par la mobilisation
d'un nombre toujours croissant de citoyens. Notre action répond à de fortes
attentes au sein de la société. Le Clea doit devenir en 2007 un comité
incontournable, ce qui est tout à fait réaliste; c'est, en fait, la seule
position réaliste si nous espérons encore pouvoir militer dans les années à
venir sans finir en prison.

Personne ne nous représente, alors nous le faisons nous-mêmes. Notre rôle
social est difficile mais essentiel: je lance un appel à tous les membres et
sympathisants du Clea pour se mobiliser de manière encore plus déterminée en
2007. J'appelle toute personne consciente des dangers que la guerre globale
contre le "terrorisme" fait peser sur nos libertés à s'engager à nos côtés.

Bonne année de luttes et de victoires,

Daniel Flinker

Bruxelles, le 1er Janvier 2007

08:24 Gepost door F. in Algemeen | Permalink | Commentaren (0) |  Facebook |

De commentaren zijn gesloten.